Dernières opérations

Lymphome anaplasique après prothèses mammaires: ALERTE!

octobre 11, 2018
aspect histologique du LAGCD

Lymphome anaplasique après prothèses mammaires:ALERTE!

certaines prothèses macro-texturées ,notamment d’origine américaine-mais pas seulement!-, peuvent donner un rare cancer rare et localisé dans la coque péri-prothétique:

Faisant suite aux informations récentes relayées dans la grande presse et les médias, il me paraît utile d’attirer l’attention des patientes porteuses d’implants mammaires remplies de silicone , sur un risque  connu depuis 5 ans , mais qui doit être relativisé: l’apparition exceptionnelle d’un lymphome autour des implants; il apparait traitreusement autour des implants, dans la coque qui se forme oblgatoirement  autour des implants; d’abord un épaississment, puis un épanchement liquidien réactionnel dans lequel on trouve des cellules suspectes, acompagné de douleurs plus ou moins localisées et d’un accroissement de volume du sein concerné.

Lymphome anaplasique après prothèses mammaires:ALERTE!
je signale à mes patientes que les prothèses que j’ai implanté en clinique sont d’origine française, de la marque PER… ou aussi ARI….Il n’ya que peu de risques que ces implants provoquent ce genre de problème grâce à la technologie employée pour la microtexturation de la paroi externe de ces implants, moins « chevelus » que les prothèses macrotexturées filamenteuses.En effet, la microtexturation des prothèses ARI.. est obtenue par contact avec sucre glacé, et non projection de sel!! Celui ci, trop abrasif, entraîne une texturation plus « chevelue » que la méthode au sucre;

D’autres spécialistes incriminent la présence de bactéries rares (« ralstonia ») dans les pores de la surface extérieure des implants, créant un BIOFILM terrifiant car il génère fibrose et réactions inflammmatoires.

Ainsi les causes réelles de l’apparition tumorale restent encore incertaines; mais le délai d’apparition est lent, plusieurs années, et permet au moindre doute une exploration attentiver(examen clinique, IRM, biopsies et étude du liquide autour de la prothèse) afin de prendre les décisions appropriées au cas par cas.

Lymphome anaplasique après prothèses mammaires:ALERTE!

En résumé, la maladie LYMPHOME ANAPLASIQUE A GRANDES CELLULES (LAGCD) semble apparaître essentiellement après l’implantation de prothèses macrotexturees( et non microtexturées comme celles que je favorise); sont concernées surtout les prothèses d’origine américaine de la marque A…Biocell; ces implants ont été beaucoup utilisés pour les reconstructions mammaires après cancer du sein, et particulièrement en milieu hospitalier; en effet, les accréditations pour utiliser ces implants étaient courantes et sévères dans les services hospitaliers, qui imposaient des conditions financières concurentielles complexes, pour l’obtention des mises à disposition d’utilisation en grandes quantités d’implants fiables; or cette pathologie singulière était inconnue à l’époque…

Lymphome anaplasique après prothèses mammaires:ALERTE!

Lymphome anaplasique après prothèses mammaires:ALERTE!

aspect histologique du LAGCD

Le LAGCD est une maladie grave mais exceptionnelle(tumeur et épanchement liquidien dans la coque autour des prothèses) qui peut-être facilement dépistée, car elle se manifeste par des manifestations cliniques et radiologiques vite évocatrices: un sein grossit soudainement, devient douloureux, se déforme..

Conseil capital: en cas de doute consultez votre chirurgien plasticien opérateur ou un chirurgien plasticien proche de chez vous pour connaître la marche à suivre!

Existe -t-il des alternatives aux implants mammaires siliconés?

OUI, si vous avez des tissus gras en excès: on peut alors procéder à de lipofillings, ou lipomodelages, ou encore greffes de votre propre graisse, en une ou plusieurs séances en fonction de votre capacité à faire survivre les cellules graisseuses implantées au niveau de vos seins.

Lymphome anaplasique après prothèses mammaires:ALERTE!

ALTERNATIVES?

Le lipofilling a fait ses preuves; je considère d’ailleurs qu’il s’agit de microgreffes dermo-graisseuses plutot que la stricte méthode de Coleman, qui impose une centrifugation préalable inutile à mon sens.

Un autre procédé est le transfert des tissus adjacents (exemple le lambeau pédiculé de peau et muscle grand dorsal) ou pris à distance(lambeau de peau du ventre ou muscle et peau du ventre, ou DIEP avec nécessité de microanastomoses artérielles et veineuses-intervention sophistiquée, complexe, et pratiquée plutôt en milieu hospitalier)

Mais il ne faut pas par principe rejeter la reconstruction du volume mammaire perdu par implants mammaires siliconés, car tous les types d’implants ne sont pas incriminés dans l’apparition du LAGCD.

voici une vidéo qui peut vous interesser à ce propos:cliquez sur ce lien:  https://youtu.be/tKzZvUMp2tQ