Catégorie : chirurgie main

octobre 12, 2017

Traitement du canal carpien par injection de corticostéroïdes   Un article récent de Stéfanie Evers et collaborateurs de la Mayo Clinic aux USA (PRS, AOUT 2017)vient de confirmer l’intérêt des corticostéroïdes injectés pour traiter des canaux carpiens avérés; Ces auteurs ont étudié environ 600 patients sur une période de 10 ans; ils ont eu la grande surprise de constater que 30 % des patients avaient été définitivement guéris après une seule injection bien faite de corticostéroïdes autour du nerf médian; Cela correspond tout à fait à mon expérience personnelle: je pratique depuis 30 ans ce traitement de décompression du nerf médian dans le canal carpien par une injection ciblée de corticostéroïdes; malheureusement l’Altim dont nous disposions autrefois n’est plus fabriqué; il nous faut donc utiliser d’autres produits équivalents; L’injection n’est guère douloureuse et donne un résultat appréciable au bout de 5 à 8 jours; Je tiens à préciser qu’il me paraît nécessaire d’opérer quand il existe une atrophie des muscles thénariens du pouce, ou une diminution de la insensibilité de la pince pouce-index; dans ces conditions je préfère opérer en ouvrant le long de la ligne de vie, pour bien visualiser la branche thénarienne du nerf médian, plutôt que d’utiliser les techniques basées sur l’endosc

avril 27, 2015
incision pour libération nerf médian à la paume

« canal carpien » signifie canal étroit, rétréci, à la partie basse du poignet où le nerf médian peut être comprimé pour diverses raisons qui ont conduit à sa libération chirurgicale; Vous venez d’être opéré(e) d’une libération du nerf médian comprimé dans un tunnel étroit dans le talon de la main: . (ce peut être aussi de façon équivalente une libération du nerf cubital au coude,mais avec une minicicatrice sous le coude concerné)   L’incision se fait le long de la ligne de vie : la cicatrice sera donc invisible à moyen ou à long terme. Par cette incision, le chirurgien peut décomprimer le nerf qui souvent se trouve coincé pour des raisons anatomiques, notamment par un épaississement de la paroi antérieure du tunnel.   Lorsque le nerf a été libéré, le sang circule mieux à l’intérieur du nerf et les douleurs nocturnes vont pratiquement disparaître le lendemain de l’intervention. Par contre, des petits signes de régénération à l’intérieur du nerf vont entraîner des fourmillements locaux qui vont persister pendant plusieurs mois.   Un nerf se régénère à la vitesse de 3 mm par semaine ; ce qui vous explique qu’il faut 3 à 4 mois avant que le résultat soit stabilisé. Mais, pendant toute cette période vous pourrez vous servir normalement de vot