Dernières opérations

Coques autour des prothèses mammaires, etude scientifique

avril 26, 2015

Coques autour des prothèses mammaires, etude scientifique: un article ancien mais toujours d’actualité!

augmentation mammaire, quel implant choisir?

Coques autour des prothèses mammaires

En ce qui concerne les Coques autour des prothèses mammaires, je vous laisse lire le résumé d’un article scientifique:

Coques autour des prothèses mammaires, etude scientifique : il concerne l’environnement histologique périprotéthique  autour des implants mammaires ;Voici un article scientifique publié il y a quelque temps pour étudier la constitution histologique des coques qui en viennent à entourer les implants mammaires siliconés ; cette étude revêt un caractère d’actualité car l’apparition d’une complication rare: le LYMPHOME ANAPLASIQUE A GRANDES CELLULES(LAGCD), qui peut advenir après l’implantation de prothèses mammaires « chevelues » dites macro texturées , met cette étude sur le devant de la scène pour mieux comprendre ce qui se passe en profondeur . les Coques autour des prothèses mammaires sont devenues certes plus rares grâce aux progrès technologiques, mais n’ont pas disparu totalement et méritent qu’on s’arrête sur ce problème, d’autant que d’autres complications apparaissent du type irritatif ou même tumoral: le Lymphome anaplasique…

histo_p1

Coques autour des prothèses mammaires, etude scientifique

En définitive, cette étude m’a démontré dans les années 1990 2000 que les femmes coqueuses étaient d’éternelles coqueuses!

ceci était lié au fait que leur corps réagit au silicone d’une façon différenciée et variable, parfois même différemment d’un sein à l’autre côté!

Actuellement, les proportions de coques ont beaucoup diminué du fait  de l’amélioration de fabrication, multicouches, des parois de l’enveloppe périprothètique;

Les Coques autour  des prothèses mammaires ont ainsi considérablement diminué; mais d’autres soucis apparaissent: les vagues par effet de pesanteur au niveau d’un gel qui ne remplit pas assez l’implant, les asymétries mammaires, les vices de positionnement notamment en position rétropectorale, etc…on accuse même la membrane hyperchevelue des prothèses à paroi MACROTEXTUREE d’être à l’origine des LYMPHOMES ANAPLASIQUES A GRANDES CELLULES, l’inquiétant LAGCD!