Dernières opérations

Étiquette : augmentation mammaire

juillet 26, 2018

patiente à poitrine plate avant prothèses rétromusculaires

augmen tation mammaire rétromusculaire 15 ans après

La valse des implants mammaires en position rétro musculaire,vidéo

par le docteur vladimir mitz, chirurgien esthétique à Paris

 

introduction

La mise en place d’implants mammaires en position rétro musculaire est très fréquente en matière d’augmentation mammaire;

Néanmoins il faut bien peser le pour et le contre quand on prend la décision de cette intervention, car la mise en place des implants en position rétro musculaire n’est pas sans inconvénient,  à cause essentiellement des contractions du muscle pectoral qui recouvre les implants;

D’ailleurs des publications américaines récentes concernant les reconstructions mammaires après cancer font état de l’intérêt de la mise en place des implants mammaires réparateurs en position pré musculaire et non plus rétro musculaire,  avec parfois association d’un lipofilling compensateur pour épaissir la peau de recouvrement;

 

technique

j’utilise personnellement, pour la mise en place des implants mammaires en position rétro-musculaire, la voie d’abord axillaire;

il suffit alors de passer en arrière des muscles grand et petit pectoral,  et de suivre les côtes pour en détacher les insertions musculaires;

dans les cas où le muscle ne s’attache aux 4e et 5e côtes, laissant libre la partie inférieure sans protection musculaire,  la technique opératoire s’appelle alors un “dual plan”;

cela veut dire que la partie basse des prothèses ne sera pas couverte par du tissu musculaire;

 

historique

la mise en place d’implants mammaires par la voie  rétro musculaire a eu une période de grâce dans les années 1980; surtout qu’à cette époque les prothèses n’étaient pas d’une qualité merveilleuse, et qu’il fallait donc les protéger par du tissu musculaire, véritable femme de ménage qui pouvait nettoyer la loge autour de la prothèse et protéger celle-ci surtout quand il y avait une tendance à la fabrication de coque périprothétique;

dans les années 2000,  on est revenu à des techniques plutôt pré musculaires rétro-glandulaires quand il y avait suffisamment de tissu de protection,  car les prothèses sont devenues de meilleure qualité de fabrication, avec moins de tendance à la rupture et à la calcification.

 

résultats

les résultats de la mise en place des prothèses mammaires  en position rétro musculaire sont excellents, surtout s’il existe une peau très fine qui ne permet pas de bien protéger les implants mammaires par une couverture satisfaisante; certains collègues pallient à cette situation en utilisant un lipofilling pendant l’opération initiale d’implantation mammaire,  ce qui constitue une augmentation mammaire hybride;

inconvénients

1)la valse des prothèses: malheureusement dans un grand nombre de cas et surtout chez les femmes sportives ou qui font des mouvements de musculation,  la mise en place de prothèse en position rétro musculaire entraîne une sorte de mobilisation en haut et en dehors des prothèses,  avec en plus un effet asymétrique, car les deux muscles pectoraux droit et gauche sont très différents l’un de l’autre au niveau de leur forme de leur implantation et de leurs surfaces;

 

2) un autre inconvénient de la position musculaire des prothèses est  l’existence de douleurs importantes lié au détachement musculaire chirurgical; Ces douleurs vont durer de 5 à 7 jours elles  vont progressivement disparaître

 

3)un dernier inconvénient est que les prothèses se placent toujours un peu trop hautes au départ mais elles vont descendre 4 à 6 mois par un simple effet de gravité; la position surélevée, liée au fait que les muscles pectoraux se contractent en réaction à l’implantation, et ont tendance à soulever les deux prothèses, comme s’il y avait deux mains en profondeur qui soulevaient les implants vers les clavicules.

 

la vidéo ci-dessous peut vous montrer cette valse des prothèses, chez une de mes patientes qui a été opérée d’augmentation mammaire rétro musculaire voici une quinzaine d’années auparavant;  bien que son résultat soit excellent au repos, la situation change quand elle mobilise ses muscles pectoraux: on voit bien cette valse des prothèses mammaires, qui entraîne les moqueries dans les salles de sport lorsque d’autres sportives sont amenés à remarquer cette situation désagréable, que présente une patiente porteuse de prothèses en position rétro musculaire!

 

conclusion

la mise en place de prothèse opposition rétro musculaire obéit à certaines indications très précises et reste une opération formidable surtout si les prothèses sont introduites par voie axillaire; les bonnes indications reste des aplasie mammaire totale,  le syndrome de Poland( agénésie d’un muscle pectoral et hypotrophie d’un membre d’un seul côté), et les réparations mamaires après cancer et mastectomie;

 

juillet 14, 2018

Voukez vous une belle augmentation mammaire?

c’est possible!

quelles solutions pour une agmentation mamaire réussie?

1) des implants mammaires préremplis de gel de silicone cohérent: c’est la solution la plus frequemmenet utilisée qui donne de bons résultats dans 95% des cas; mais des coques ,des rejets ou une infection  sont des complications possibles.

2) des implants mammaires préremplis d sérum physiologique ou d’hydrogel: certains chirurgiens esthétiqus leur donnent la préférence; mais dégonflement et variations volumétriques imprévues peuvent survenir inopinément.

3) un lipofilling ou greffes dermograisseuses autologues semblent tentants quand la patiente a des réserves; mais seulement 30 à 50% des adipocytes greffés vont survivre, ne laissant espérant espérer qu’un gain certain d’un demi bonnet de soutien gorge par épisode opératoire;

4)des opérations combinées de prothèses mammaires + lipofilling associé sont utiles quand la peau de revêtemnt mammaire  est trop mince.

combien de temps les prothèses mammaires modernes durent elles?

tout semble faire espérer une durée de vie entre 15 et 20 ans, grâce aux progrès technologiques de fabrication des prothèses mammaires ; dans les publications récentes, quelques évènements indésirables surviennent dès la 8é année post implantation; mais la majorité des patientes porteuses de prothèses mammaires n’a pas eu à subir systématiquement un changement à 10 ans; la surveillance  par le chirurgien esthétique se poursuit frâce à l’examen clinique annuel et les examens complémentaires; un changement à 20 ans parait le délai raisonnable à prévoir!

voici une vidéo pour montrer un  joli résultat d’augmentation mammaire après 15 ans d’évolution: implants en gel de silicone de 280cc placés en position rétro-glandulaire pré musculaire;

on voit le résultat à 6 semaines, 6 mois, 1 an après puis une vidéo 15 ans après un accouchement et allaitement réussi.

 

avril 4, 2018

Le choix de la taille des prothèses mammaires pour une opération d’ augmentation mammaire

par le docteur Vladimir Mitz , chirurgien esthétique à Paris

avant augmentation mammaire

aplasie mammaire avant implants

augmentation mammaire par implants de 300cc retromusculaires

après implantation implants mammaires 300cc

 

“Docteur j’ai peur que vous me mettiez trop gros seins!”

une phrase que l’on entend fréquemment lorsque l’on décide de mettre en place des prothèses mammaires pour une augmentation mammaire;

Cette crainte est en partie justifiée,  Car la tendance actuelle est une demande de seisn voluptueux :j’ai des patientes qui sont même très minces et qui demandent une taille D!

c’est pourquoi il me paraît important de faire essayer les implants mammaires avant de pratiquer l’opération.

 

 Comment pratiquer un essai de prothèses mammaires?

  1. La première solution, la plus moderne en apparence, consiste à faire un morphing avec un logiciel de simulation 3D de chirurgie; mais cette idée qui paraît séduisante n’est pas si efficace que cela, même si on utilise un logiciel 3D; En effet la perception vue de l’extérieur ne permet absolument pas ni de toucher ni d’avoir une réelle sensation d’augmentation mammaire ressentie!
  2. c’est pourquoi je préfère ,de loin, faire essayer en consultation,  directement dans le soutien gorge, des prothèses mammaires, de taille variable, dans une salle dédiée de mon cabinet;  l’essai se pratique devant un grand miroir; il est très important que la patiente mette les implants en place dans son soutien-gorge, en calant les prothèses au-dessous de l’aréole et du mamelon; on peut ainsi déterminer si la largeur de la prothèse sera bien camouflée par le sein au devant de l’implant; on vérifie également quel est le bombé  qui résulte de l’implantation mammaire, en examinant le pôle supérieur des seins remontés dans le soutien gorge.
  3. une troisième solution est de pratiquer les essais pendant que la patiente est endormie, avec des prothèses que l’on appelle des prothèses fantômes;  mais cette solution ne permet pas à la patiente de participer au choix des prothèses.

 

en procédant à des essais préalables, il est  donc possible de déterminer la taille idéale pour que la patiente ne soit pas déçue en post-opératoire;

Avant la date fatidique de l’opération, il est très important de commander au préalable (au laboratoire qui fournira des prothèses) la taille que la patiente a demandé mais également une taille au-dessus et une taille en dessous, de façon à éviter toute surprise au moment de l’intervention;

Un dernier problème: quel est le nombre de prothèse à commander pour une intervention pour une seule patiente? il en faudra …un nombre de  9:  en effet il faut deux prothèses de chaque sorte, pour chaque taille , plus une prothèse de sécurité supplémentaire par taille  au cas où une des prothèses fournie soit défectueuse;

Il y a donc une logistique très particulière à gérer par le personnel de bloc opératoire et par le chef de bloc,  pour ne pas être à court d’implant au moment de l’intervention;

Si l’on suit très attentivement ce protocole,  il est rare que les patientes soient déçues en post-opératoire; mais il faut de plus  avertir les patientes  que quelques jours après l’opération,les seins  seront plus gonflés que nécessaire, à cause de l’oedème post-opératoire;  la stabilisation finale se fera en général vers la 6e semaine, ainsi que les modifications du positionnement des prothèses toujours hautes  au début,  notamment si les prothèses ont été mise en position rétro-musculaire ….Dame nature les fera descendre par le jeu mystérieux de la gravitation universelle!

belle immage de décolleté

novembre 20, 2017

La reconstruction des seins après un cancer  vit un moment de plénitude!

De nombreuses techniques sont proposés aux patientes atteintes d’un cancer du sein; Parfois la reconstruction se fait immédiatement après l’ablation de la tumeur du sein cancéreux; parfois elle se fait après très fort un certain délai, ce qui est plutôt favorable pour l’état psychique et physique pour la patiente: elle aura ainsi le temps de digérer sa terrible histoire, et de décider de la meilleure technique de reconstruction à tête reposée;

Parmi les techniques qui sont en pointe,  la reconstruction par le lambeau  de peau et de graisse abdominale transférées par microchirurgie(le DIEP) a la faveur de nombreuses équipes hospitalières; cette technique est plus délicate  à accomplir dans une  clinique privée, car elle consomme beaucoup de temps de bloc opératoire, et impose une surveillance assidue;elle est complexe à réaliser dans une  structure  légère comme celle des établissements privés;

C’est pourquoi je continue de favoriser une reconstruction en deux temps:

  1.  le premier temps consiste la mise en place d’une prothèse mammaire pour refaire le volume du sein enlevé; en même temps on peut symétriser le sein “normal”  afin que la patiente bénéficie du plus grand confort post-opératoire;

  2.  dans un deuxième temps quelques mois plus tard, on  pourra refaire l’aréole et le mamelon; le  tatouage a actuellement  le vent en poupe,  mais je préfère de loin une reconstruction plus artisanale, qui  dure plus dans le temps: l’aréole  est reconstruite par une greffe de peau crurale; le mamelon est reconstruit par une greffe d’un tiers du mamelon normal,ou par un petit fragment du lobule de l’oreille;

il n’est pas rare d’associer un lipofilling(greffe de votre propre graisse) pour parfaire le résultat et obtenir une symétrie remarquable;

Ajoutons que la reconstruction du sein après un cancer ne provoque aucune  relance du processus cancéreux!

 

avril 27, 2015

Vous venez de subir l’implantation de prothèses mammaires pré-remplies de gel.

Les soins après Augmentation mammaire

Pour réaliser une augmentation mammaire de qualité top, nous posons actuellement des prothèses pré-remplies de gel de silicone à paroi  microtexturée pour diminuer les réactions du corps à type de coque. Elles sont très solides, fiables et résistantes à l’écrasement et au percement (gel très cohésif).Mes conseils après une opération d’augmentation mammaire correspondent à une longue pratique et visent à simplifier au maximum la gestion des suites post opératoires, tout en expliquent les quelques ennuis et inquiétudes que vous pouvez rencontrer!

le risque de coque précoce est très faible(< à 1% des cas!)

Néanmoins, il existe un petit risque de coque ; c’est à dire de cicatrices naturelles autour de la prothèse qui transforment celle-ci en sphère un peu dure (statistiquement 4 % des cas, parfois d’un seul côté !)

Ce risque est peu important mais il peut se produire sans que l’on puisse le prédire d’une patiente à l’autre.
La prothèse qui a la forme d’une galette a été introduite soit derrière la glande existante, soit parfois derrière le muscle grand pectoral.

La contraction périphérique va lui donner, petit à petit, une forme en hémisphère qui dessinera un sein naturel, le rendant plus joli qu’au début, en deux mois environ. La prothèse va aussi progressivement descendre entre 2 à 6 mois post-opératoires.

 les incisions pour augmentation mammaire:

Le plus souvent, nous utilisons une incision qui se suture dans l’aisselle, exceptionnellement, dans le sillon inférieur du sein. Parfois, une cicatrice à la jonction du rose et du blanc au pourtour de l’aréole car cette dernière incision peut conduire à blesser les nerfs de la sensibilité du mamelon.

les soins locaux après un abord axillaire(dans les plis naturels de  l’aisselle) sont réduits à une humidification douce par brumisateur, et séchage au séchoir à cheveux tiéde au travers des pansements conservés; voyez la vidéo tout en bas de l’article !

Les Pansements ne seront refiats que si nécessité ou problème

Le pansement éventuel que vous avez à la sortie de clinique sera refait au septième jour post-opératoire au cabinet,  plus précocément si se produit une hémorragie ou un écoulement à vérifier.

En cas de suppuration, il est capital de revenir consulter au plus tôt!

Des massages spécifiques seront utiles pour maintenir les implants rapprochés et souples

Ils ne sont pas essentiels si les implants ont été bien positionnés d’emblée!

Après 8 jours,Il est important, à ce moment là ,de faire des massages de votre poitrine pour maintenir les prothèses le plus bas possible dans une loge plus grande que la prothèse.

Il devient intéressant de masser sa poitrine en l’aplatissant et en tournant la main en formant un arc de cercle.
Vous pouvez même essayer de dormir sur votre poitrine quand les douleurs auront disparu.
Vous constaterez que le mamelon est un peu moins sensible ; ce qui est habituel pendant une durée de 5 à 6 mois. Parfois, à l’inverse, la sensibilité est augmentée et cela va se calmer progressivement. Tout écoulement par le mamelon doit vous inciter à revenir consulter.

augmentation mammaire : une auto-surveillance

Il est nécessaire de prendre sa température pendant quelques jours après l’intervention et de surveiller l’évolution locale. Il vous sera indiqué s’il est nécessaire de porter un soutien gorge.Mais les soutien gorge  armature ne seront conseillés qu’après 6 semaines , pour ne pas bloque le bon positionnement des implants, qui doivent en général descendre un peu après l’intervention.

Complications possibles après augmentation mammaire:

Des petites complications peuvent se produire : un hématome, c’est-à-dire, des bleus au niveau des seins qui se résorbent spontanément.

Parfois, un sein est un peu plus tendu que l’autre ce qui est lié à un épanchement de sang modéré.
Si par contre, l’hématome est un peu plus important et que le sein est tendu et très douloureux, cet hématome est expansif et il convient de l’évacuer rapidement au besoin par une reprise chirurgicale sous anesthésie locale.
La deuxième complication est constituée par l’infection qui est exceptionnelle et se traduit par des douleurs au niveau des seins, d’une rougeur assez diffuse, d’une montée de la température avec des douleurs pulsatiles (impression de coups de couteau ou de battements).

Dans ce cas, il est absolument indispensable de faire une évacuation de la prothèse et un nettoyage de la loge. Remettre la prothèse en place le même jour est un peu délicat mais possible 3 ou 4 mois après.
Le traitement antibiotique isolé n’a pratiquement aucune chance de faire céder l’infection et seule la reprise chirurgicale est concluante.
Cette infection, je le répète, est extrêmement rare et dans l’ensemble, l’implantation de prothèses donne un excellent résultat avec un galbe satisfaisant. Les massages sont importants pendant les 6 mois qui suivent l’intervention. Ils sont le gage d’une bonne souplesse et d’un bon résultat.

augmentation mammaire: les soins plus tardifs

Dans les suites opératoires, vers le 2ème ou 3ème mois, vous aurez l’impression que le sein grossit un peu. Il se produit une contraction autour de la prothèse la faisant plus saillante quelque soit sa position. Le sein a l’air de naître.
Il faut continuer les massages et la position sur le ventre la nuit de façon à garder la souplesse de votre poitrine. Il faut aussi apprendre à rapprocher les prothèses l’une contre l’autre au devant du sternum, pour obtenir une jolie vallée inter-mammaire.

N’hésitez pas à revenir en consultation en cas de problème car le suivi post-opératoire est important dans cette intervention.

Les prothèses mammaires d’aujourd’hui sont au point. Elles n’ont pas de degré zéro en matière de complications, mais lorsque l’opération est bien pratiquée techniquement et à bon escient, son résultat en est formidablement valorisant dans la vie de tous les jours !

cette vidéo complète ces informations importantes!

Augmentation mammaire après:Voici une vidéo d’explications des soins post opératoires:

avril 27, 2015

Un changement de prothèses mammaires est une opération à considérer avec attention, et précaution!

En effet, il s’agit de se recoucher sur une table d’opération pour une opération qui peut être un peu plus complexe que l’implantation des prothèses initiales, notamment s’il existe une évolution de type coque, infection, ou anomalie mammaire, qui peuvent survenir indépendamment de l’existence d’une prothèse mammaire en profondeur.

Heureusement, bien souvent le changement de prothèses mammaires est une opération qui ressemble à une simple formalité ; dans d’autres cas il revêt un certain caractère de gravité avec des risques non négligeables d’hématome et d’infection post-opératoire. Ceci s’explique par le fait que lorsque la prothèse est mal tolérée ou environnée d’une coque extrêmement calcifiée, il ne suffit pas d’enlever simplement les prothèses mais il faut retirer cette coque épaissie.

Dans certains cas également, le fait de retrouver une poitrine beaucoup plus souple qu’elle ne l’était auparavant et qui bouge beaucoup plus que des seins figés dans une coque de grade IV peut surprendre la patiente, qui s’était habituée à avoir des seins très fermes et qui tiennent en place dans n’importe quelle position ou circonstance.

prothèses mammaires:

changer mais par quelle incision?

Le changement de prothèses se fait par plusieurs voies d’abord : Soit en reprenant les anciennes incisions dans l’aisselle ; Soit à la jonction du rose et blanc de l’aréole (pourtour aréolaire inférieur) voire dans le sillon sous-mammaire. Le principe est d’enlever la prothèse ancienne pour la remplacer par une nouvelle prothèse.

prothèse mammaire:plus grosse ou plus petite?

Parfois, les patientes demandent des prothèses ou plus grosses ou plus petites ou différentes. Ceci impose alors, d’agrandir ou d’ajuster la loge interne ce qui peut être une source de petites hémorragies per ou post-opératoires. On admet qu’il y a 2 à 5 % d’hématomes post-opératoires ce qui impose une surveillance très précise de la patiente voire une reprise chirurgicale au bloc opératoire si l’hématome est important.

enlever les prothèses mammaires pour en changer peut imposer d’inciser la coque,d’élargir la loge,de décoller des adhérences:ceci explique le risque d’hématomes postopératoire accru lors du changement!

prothèses mammaires:contrôler l’environnement périprothétique

L’ablation de la prothèse est suivie par le contrôle de la qualité de la loge et par des prélèvements histologiques qui permettent d’être certain qu’il n’y a aucune évolution ou anomalie microscopique de la glande mammaire résiduelle. Une nouvelle prothèse est alors mise en place, de chaque côté.. Actuellement, notre faveur va vers les prothèses en gel de silicone dont la durée de vie sera de 15 à 20 ans en fonction des cas particuliers. Le fait que ces prothèses soient remplies avec un gel de silicone ultra-cohérent est pour nous une très bonne garantie de stabilité dans le temps.

Le changement devra alors être pratiqué une fois que les constatations histologiques et physiques montreront une petite modification de la taille, de la consistance ou de la forme de la prothèse. Toute apparition d’une coque secondaire incite plutôt à un contrôle avec un changement de prothèses. Un drainage est mis en place, et la plaie est refermée soit avec des sutures, soit dans certains cas avec des agrafes ; notamment au niveau des aisselles.

prothèses mammaires:les suites post op

L’ablation des agrafes se fait entre le 8ème et le 15ème jour en fonction de chaque cas particulier. Des petits soins sont nécessaires localement mais il faut éviter une douche trop précoce dans les cinq jours qui suivent l’opération pour éviter de faire couler de l’eau entre les points et inonder la plaie opératoire par de l’eau non stérile du robinet. Un traitement antibiotique flash est souvent institué pendant l’intervention ce qui pourrait prévenir des infections, sans garantie absolue.

Un petit régime sans sucre est également conseillé dans les jours qui suivent pour éviter d’augmenter la glycémie et diminuer l’appétit des microbes pour le sucre circulant dans le sang. Le port d’un pansement ou d’un soutien gorge varie en fonction de chaque cas particulier. Très peu inconfortable, dans l’immense majorité des cas, un changement de prothèses permet de repartir d’un bon pied, si j’ose dire, pour une nouvelle période d’une quinzaine d’années de bonheur au niveau vestimentaire, sensuel et personnel. Mais ces opérations de changement de prothèses mammaires ne doivent pas être sous-estimées dans leur sérieux et dans la nécessité de les pratiquer dans un milieu médical et chirurgical sécurisé .

avant                                     opération dr vladimir mitz                                                                          après

prothese mammaie avantprotheses mammaires apres