Dernières opérations

Étiquette : chirurgie dermatologique

septembre 8, 2018
plastie en h

La petite chirurgie esthétique en dermatologie

 

La petite chirurgie en dermatologie n’est pas si petite que cela;  elle est pratiquée par des dermatologues spécialisés en petite chirurgie cutanée;

Elle est aussi pratiquée par des chirurgiens plasticiens, Réparateurs et esthétiques ; ces derniers  maîtrisent parfaitement l’art de « boucher les trous », au niveau du corps entier !;

Bien sûr, il s’agit des « trous » cutanés,  c’est-à-dire en termes savants, des pertes de substance qui sont créés par l’enlèvement de lésions cutanées suspectes;

Ces lésions peuvent-être soit bénignes, c’est-à-dire non cancéreuses,  ou bien au contraire ce sont peut-être des lésions malignes;

Toutes les lésions qui seront  enlevées  doivent subir un contrôle histologique, pratiqué par un médecin anatomopathologiste compétent.

 La petite chirurgie esthétique en dermatologie en ambulatoire ?

La petite chirurgie en dermatologie, pratiquée en ambulatoire  au cabinet médical, s’adresse aux  petites lésions qui ne dépassent  pas 2 cm de diamètre,  il suffit en général d’une anesthésie locale et d’une bonne préparation psychologique pour que le médecin puisse les retirer sans problème particulier; le seul réel problème est la qualité de la fermeture de la plaie et de la réparation esthétique ,qui dans certains cas peut-être complexe et imposer des lambeaux locaux pour diminuer la rançon inesthétique.

C’est dans ces cas que l’on pratique des  Lambeaux en triple L,  des Lambeaux  trifoliés,  où d’autres lambeaux astucieux, tel que la plastie en H au niveau du front- qui permet de résoudre assez simplement des problèmes de  fermeture de perte de substance de 4 à 16 cm carrés.

La petite chirurgie esthétique en dermatologie à l’hôpital ?

 

La petite chirurgie dermatologique peut aussi être pratiquée bien sûr en milieu hospitalier ou en clinique, avec ou sans anesthésie générale ;

La prise en charge par la sécurité sociale est certaine, les dépassements d’honoraires étant autorisés en secteur conventionnel 2, quand le geste est accompli dans une clinique conventionnée.

Cette activité  en milieu hospitalier public ou privé concerne plutôt les actes chirurgicaux importants, lorsqu’il faut enlever des quantités plus importantes de tissu autour de la lésion ;  c’est le cas de l’ablation de tumeurs malignes telles:(sans être exhaustuif de toutes kles lésions possibles)

  • les dermato fibrosarcome,
  • les cancers cutanés de type basocellulaire ou spinocellulaire,
  • les mélanomes malins diagnostiqués par un dermatologiste averti ;

Enlever une telle lésion impose une traçabilité parfaite et surtout une résection  cutanée autour de la lésion plus importante que pour les petites lésions bénignes ;

La marge de sécurité peut varier entre 5 mm   pour les lésions   peu invasives, et 6 cm pour les dermato fibrosarcomes qui sont très infiltrants en profondeur et en surface.

La petite chirurgie esthétique en dermatologie et les cicatrices résiduelles

La petite chirurgie dermatologique vise à ne pas laisser de trace cutanée inesthétique ;

En effet le principe majeur de cette chirurgie est d’essayer de ne pas abîmer l’apparence des patients, notamment au niveau du visage ou des parties découverte du corps comme les mains, les épaules, ou le décolleté ;

Il est donc nécessaire pour le praticien du parfaitement de connaître les règles de l’ablation de tissu en zone exposée du corps,  ce qui conduit à bien connaître également la topographie précise des lignes de Langer ; celles-ci sont des sortes de sillons  naturels ;  suivre ces lignes de Langer permet de diminuer notablement la visibilité des cicatrices, mais les traverser où les croiser entraîne souvent des rétractions que l’œil  aperçoit d’une façon immédiate;

 la petite chirurgie dermatologique peut réserver des surprises

on parle de surprises, mais ce sont en fait des complications heureusement peu fréquentes :

1) une complication de type cicatriciel comme une désunion, ou un hématome, ou une infection sur un fil de suture ;

2) une complication de type histologique: l’examen histologique post-opératoire de la pièce  enlevée révèle une tumeur cancéreuse, dont on ne s’était pas douté au départ;.

Il convient de  pratiquer ce que l’on appelle une recoupe cicatricielle,  et par conséquent réopérer le patient pour enlever davantage de tissu, et s’assurer que l’on a bien respecté les marges de sécurité, définies  par le  consensus scientifique concernant ce  type précis de lésion.

C’c’est pourquoi certaines de ces opérations jsont effectuées  plutôt en milieu hospitalier, surtout  quand il y a un doute sur la nature histologique des lésions;  c’est pourquoi également certains dermatologistes pratiquent souvent une biopsie préalable,  c’est-à-dire qu’ils prélèvent un petit fragment tumoral pour pouvoir l’analyser et décider de la meilleure décision thérapeutique dans chaque cas particulier.

 Conclusion

Les tumeurs cutanées ne doivent pas être considérées comme sans importance !

Non seulement il faut se soucier de leur aspect inesthétique,  mais penser à la tumeur inquiétante s’il s’est produit un éventuel accroissement récent et inquiétant, un net changement de couleur vers le foncé, ou un accroissement rapide ;

Redouter ‘un éventuel potentiel tumoral est naturel, bien que les tumeurs bénignes soient beaucoup plus fréquentes statistiquement.

La nature bénigne doit être systématiquement confirmée par l’histologie (contrôle au microscope par un médecin spécialiste) :  c’est pourquoi l’ablation de ces lésions doit être pratiquée par un  dermatologiste formé à la petite chirurgie,  ou par un chirurgien plasticien qui accepte d’opérer ces  lésions d’une façon routinière,  ce qui évidemment le change des opérations de chirurgie esthétique habituelles !

Il faut donc bien s’occuper des lésions cutanées sans abandonner la chirurgie esthétique régulière, telles  les augmentations pour réduction mammaire,  les rhinoplasties ou profiloplasties,  les liftings et les blépharoplasties, la liposuccion et ses variantes corporelles, ainsi que la chirurgie de la silhouette;

Bref comme le disait mon maître Raymond Vilain il n’y a pas de petite chirurgie dermatologique,  il n’y a que de rares petits chirurgiens parfois incompétents,mais le plus souvent ils sont  dévoués et à l’écoute.

1 épi basocellulaire 2 naevus bénin 3 fibrome 4 lmélanome

1 épithélioma basocellulaire   2 naevus bénin  3 fibrome  4 lmélanome

plastie en h

plastie en h

plastie en triple L

plastie en triple L

mais le plus souvent ils sont  dévoués et à l’écoute.

 

avril 27, 2015

Vous venez d’être opéré(e) d’une petite lésion au niveau du visage ou du corps.

 

la lésion peut être bénigne ou méchante:l’analyse histologique(anapath) par un labo spécialisé donnera une réponse de certitude dans les 10 jours!

 

Les points qui ont été mis en place ont pour but d’éviter que la cicatrice ne se distende.

Les points les plus fins doivent être enlevés rapidement, si possible entre le 4ème et le 6ème jour pour éviter des cicatrices en échelle.

Il se trouve en profondeur des points qui vont se résorber en 2 ou 3 mois et qui vont donner pendant quelques temps une petites saillie ou une petite épaisseur à la cicatrice.

 

Après l’intervention, vous pouvez nettoyer avec l’eau du robinet (à condition qu’elle ne soit pas polluée) ,ou encore mieux au brumisateur .

Sécher la plaie au sèche-cheveux tiède. Il faut éviter de mettre des pansements qui vont faire macérer ; éviter tout antiseptique sur votre peau, notamment la betadine,trop agressive à ce stade!.

 

De la même façon, si on vous a mis en place des petits papiers collants(stéristrips), évitez de les arracher car l’air peut passer au travers,ce qui est bon pour la cicatrisation.

 

L’essentiel est d’éviter de mettre des pommades  miracles ou de recouvrir vos cicatrices par des pansements imperméables

(des couches épaisse de biafine ou de vaseline ne sont pas utiles!!

. Lorsque les points auront été enlevés, vous pouvez vous nettoyer de la même façon. Il n’y a pas de pommade -cicatrice miracle. Quelques fois des petits massages avec une pommade hydratante peuvent être pratiqués afin de permettre d’assouplir toute la région de la cicatrice.

 

Parfois, la cicatrice peut s’infecter : ceci est extrêmement rare et se manifeste par une  petite tache rouge puis un petit point blanc apparaît. Dans ce cas, il vaut mieux revenir consulter pour que l’on puisse vous enlever la cause de l’infection qui est souvent un petit fil mal toléré en profondeur.

 

Enfin, vers le 3ème mois post-opératoire, la cicatrice peut rougir. Il ne faut pas trop s’inquiéter : c’est l’évolution normale d’une cicatrice chez la plupart des patients (qui s’explique par un taux important d’hormones). Ceux-ci peuvent présenter une cicatrice hypertrophique. Cette cicatrice va involuer en 5 à 6 mois à l’aide des massages. une compressionassociée par plaques de silicone externe peut s’avérer utile!

 

Les techniques nouvelles de suture des cicatrices permettent d’espérer une cicatrice ultra fine à condition que vos tissus ne réagissent pas défavorablement du fait d’un programme génétique encore incontrôlable.

 

il demeure des zones à mauvaises cicatrisation:oreilles,extérieur des bras,dos ,sternum,épaules,cou,etc…

 

certains patients de race noire,mais aussi des blancs caucasiens,des asiatiques,peuvent développer les redoutables cicatrices cheloides  :il faut 1 an d’évolution défavorable pour parler de cheloide ;le traitement,encore très débattu et peu satisfaisant fait surtout appel à des injections répétées de corticoides in situ!