Étiquette : chirurgie esthétique

novembre 29, 2016

Le congrès de notre société savante vient de se tenir à Paris; parmi les thémes de chirurgie esthétique, et réparatrice, j’ai été fasciné par la chirurgie esthétique asiatiquen notamment Coréene du Sud.

les opérations faites par nos collègues  adroits et inventifs ont ait de la Corée du Sud le pays où s’effectuent le plus d’opérations esthétiques au monde!

Les opérations vedettes sont:

  1. la création de pli à la paupière supérieure pour rajeunir le regard
  2. les rhinoplasties ethniques en rajoutant un implant silconé qui reforme une arête élégante
  3. la retaille des angles mandibulaires trop proéminents qui donnent un visage carré , ce qui crée un jolis minois en V
  4. les profiloplasties, avec avancée du menton, et rhinoplastie, voire des ostéotomies es machoires pour enjoliver considérablement la face si elle est trop longue.

Certaines patientes très défavorisées par leur apparence ont pu devenir actrices  ou mannequins!

ci dessous quelques essins que j’ai fait pendant les séances pour illuster cette nouvelle chirurgie esthétique:

p1100153

chirurgie  2016 sofcpre: thème du congrès

p1100151

chirurgie  souhaitée par profiloplastie

p1100154

chirurgie esthétique du visage en Corée

p1100152_ink_li

chirurgie réparatrice faciale par lambeau microchirurgical

avril 27, 2015

La reconstruction du sein après cancer ne vous fait plus courir aucun risque grave. Bien au contraire, il s’agit de procédés chirurgicaux qui vont valoriser votre image corporelle, vous redonner confiance en vous-même et vous permettre d’affronter avec sérénité l’évolution ultérieure.

allez sur le bouton reconstructions photos pour voir des exemples!!

radiothérapie= efficacité mais risues de radiodermite

Bien entendu, ces reconstructions peuvent être rendues difficiles si les dégâts chirurgicaux et radiothérapiques nécessaires à l’ablation de votre lésion ont été particulièrement importants. Mais la chirurgie réparatrice dispose aujourd’hui d’un certain nombre de procédés qui peuvent s’adapter à chaque cas particulier.

Les principes généraux de cette reconstruction sont tout d’abord de redonner un galbe mammaire là où il n’y a plus rien, et de couronner ce galbe par une reconstruction du mamelon.

prothèses silicone, ou lipofilling, ou les 2?

La création d’un galbe fait appel à la mise en place d’une prothèse en gel de silicone, qui ne risque pas d’exploser ou de fuir. Ces prothèses sont actuellement bien tolérées après plus de 40 années d’implantation. Ces prothèses sont implantées derrière le muscle pectoral si par chance celui-ci est présent, mais ceci impose quelques gestes de rééducation pour que la prothèse reste bien en place.

 

Il est parfois nécessaire de remonter ou de diminuer le sein normal qui peut être tombant. C’est pourquoi, nous disons parfois aux patientes qu’elles auront une poitrine plus belle après la reconstruction qu’elle ne l’avait avant l’opération de leur cancer. Cette remontée du sein normal se fait par des techniques de chirurgie esthétique, et donne d’excellents résultats. Elles imposent toutefois, une vérification que le sein soit disant normal n’a aucune lésion tumorale évolutive (contrôle mammographique préalable à la reconstruction.)

 

areole et mamelon

La création du mamelon se fait par des greffes de peau prises à la partie interne de la cuisse et par une petit bout de mamelon de l’autre côté ou un fragment du lobule de l’oreille. L’ensemble de ces opérations ne présente guère de complications sérieuses, mais ne peut être fait qu’après un bilan très soigneux de votre état général et de votre résistance immunitaire.

 

Dans certain cas où il existe des lésions importantes de radiothérapie avec lésions au niveau de la peau qui est trop fine ou rougeâtre, il n’est pas possible d’utiliser ces techniques assez simples de reconstruction. Il faut faire appel à des prélèvements de peau et de muscle venus d’autres endroits du corps ce qui peut donner des cicatrices en plus. Mais toutefois ces cicatrices ne sont pas un handicap insurmontable et les patientes qui ont été reconstruites selon ces procédés en sont tout à fait satisfaites.

 

durée de la reconstruction

Ces programmes de reconstruction vont prendre environ 6 mois, et doivent vous permettre au prix de 2 ou 3 interventions, toujours bénignes, de vous redonner une poitrine acceptable dans le monde où vous vivez. Elles vous permettront de vous habiller sans que la prothèse mammaire externe ne tombe de votre soutien-gorge quant vous l’enlevez, et à la limite vous donneront la possibilité de porter une robe sans soutien-gorge si tel est votre souhait ; je vous engage donc à subir ces opérations, mais en comprenant qu’elles ne peuvent pas être un coup de baguette magique et qu’elles supportent du talent de la part du chirurgien et beaucoup de soins, de massages et d’attentions de la part de la patiente.

 

De fréquentes consultations et surtout des consultations poly-disciplinaires associant le chirurgien réparateur, le cancérologue, le médecin généraliste et éventuellement le chimiothérapeute sont nécessaires. C’est de l’avis de tous ces médecins dont dépendra la réussite de votre intervention. Toutefois, ces opérations ne sont pas absolument obligatoires et il ne faut pas pratiquer que s’il existe une motivation importante. Il n’est pas nécessaire de se faire opérer, mais cela peut rendre une vie bien plus agréable.

reconstruction mammaire après cancer: et les lambeaux?

Les lambeaux prélevéssur votre propre corps(ventre, flancs, cuisses, fesses) sont très à la mode dans les mileux hospitaliers, car ils évitent les prothèses en silicone; mais ce sont des opérations longues, plus lourdes, avec un taux d’échec variable(de 5 à 10% des cas!) ils seront préférés parcertaines équipes, et réfutés par d’autres; ces opérations magnifiques font appel à es techniqus de microchirurgie ouà des ransferts pédiculéscomme le célèbre  lambeau musculocutané de grand dorsal!

Et le lipofilling?

le lipofilling est une fantastiqu méthode d’augmentation et de remplissag tissulaire; il s’effectue par méthode chirurgicale de liposuccion puis de préparation des adipocytes et enfin de leur greffe dans des tunnels sous cutanés et profonds; malheureusement, seulement 30 à 40% des adipocytes vont survivre,ce qui va obliger à recommencer le lipofilling 2 ou 3 fois!

de plus, ilfaut que vous présentiez des réseves où le chirurgien pourra piocher pour recueillir une quantité suffisante d’adipocytes à chaque fois…

Un petit film d’explications sur les possibilités réparatrices après cancer du sein:

 

 

avril 27, 2015

 

 

la bosse du nez sera replacée au devant du menton

 

aspect équilibré du visage

Profiloplastie:réinclusion de la bosse ou prothèse de menton en silastic

 

Dans certains cas, il est possible de réutiliser la bosse du nez pour la placer au devant du menton par l’intérieur de la bouche.

si la bosse est trop petite,ou abimée au cours du prélèvement ,j’emploie une prothèse en silastic (silicone ferme)

 

Ceci constitue une profiloplastie. Une incision, à l’intérieur de la bouche, est faite  entre les dents et la gencive, elle ne laissera aucune marque:le placement de l’implant se fait au millimètre près,pour éviter tout déplacement ou asymétrie.

 

Des points sont mis en place et retirés au 15ème jour.

 

Il est nécessaire, après l’intervention, de se rincer l’intérieur de la bouche avec un produit désinfectant et ce après chaque repas, à la mi-matinée et au coucher;

manger du pain croûteux est peu recommandé;

 

La prothèse de menton ou la bosse ostéo-cartilagineuse qui est mise en place sera maintenue par un élastoplaste posé sur le menton : il sera retiré vers le 10ème jour, une fois que la loge dans laquelle a été insérée la prothèse sera rétrécie jusqu’au point où l’ajustement est très exact.

 

Ces profiloplasties donnent de très bons résultats, une fois que le dégonflement final est survenu ; ce qui peut prendre 2 semaines à 2 mois, mais en général, le résultat devient déjà acceptable dès la 3ème semaine post-opératoire.

 

après 30 ans d’expérience de ces technique,je puis en assurer la qualité et le naturel obtenu.

avril 27, 2015

Vous venez d’être opéré(e) d’une petite lésion au niveau du visage ou du corps.

 

la lésion peut être bénigne ou méchante:l’analyse histologique(anapath) par un labo spécialisé donnera une réponse de certitude dans les 10 jours!

 

Les points qui ont été mis en place ont pour but d’éviter que la cicatrice ne se distende.

Les points les plus fins doivent être enlevés rapidement, si possible entre le 4ème et le 6ème jour pour éviter des cicatrices en échelle.

Il se trouve en profondeur des points qui vont se résorber en 2 ou 3 mois et qui vont donner pendant quelques temps une petites saillie ou une petite épaisseur à la cicatrice.

 

Après l’intervention, vous pouvez nettoyer avec l’eau du robinet (à condition qu’elle ne soit pas polluée) ,ou encore mieux au brumisateur .

Sécher la plaie au sèche-cheveux tiède. Il faut éviter de mettre des pansements qui vont faire macérer ; éviter tout antiseptique sur votre peau, notamment la betadine,trop agressive à ce stade!.

 

De la même façon, si on vous a mis en place des petits papiers collants(stéristrips), évitez de les arracher car l’air peut passer au travers,ce qui est bon pour la cicatrisation.

 

L’essentiel est d’éviter de mettre des pommades  miracles ou de recouvrir vos cicatrices par des pansements imperméables

(des couches épaisse de biafine ou de vaseline ne sont pas utiles!!

. Lorsque les points auront été enlevés, vous pouvez vous nettoyer de la même façon. Il n’y a pas de pommade -cicatrice miracle. Quelques fois des petits massages avec une pommade hydratante peuvent être pratiqués afin de permettre d’assouplir toute la région de la cicatrice.

 

Parfois, la cicatrice peut s’infecter : ceci est extrêmement rare et se manifeste par une  petite tache rouge puis un petit point blanc apparaît. Dans ce cas, il vaut mieux revenir consulter pour que l’on puisse vous enlever la cause de l’infection qui est souvent un petit fil mal toléré en profondeur.

 

Enfin, vers le 3ème mois post-opératoire, la cicatrice peut rougir. Il ne faut pas trop s’inquiéter : c’est l’évolution normale d’une cicatrice chez la plupart des patients (qui s’explique par un taux important d’hormones). Ceux-ci peuvent présenter une cicatrice hypertrophique. Cette cicatrice va involuer en 5 à 6 mois à l’aide des massages. une compressionassociée par plaques de silicone externe peut s’avérer utile!

 

Les techniques nouvelles de suture des cicatrices permettent d’espérer une cicatrice ultra fine à condition que vos tissus ne réagissent pas défavorablement du fait d’un programme génétique encore incontrôlable.

 

il demeure des zones à mauvaises cicatrisation:oreilles,extérieur des bras,dos ,sternum,épaules,cou,etc…

 

certains patients de race noire,mais aussi des blancs caucasiens,des asiatiques,peuvent développer les redoutables cicatrices cheloides  :il faut 1 an d’évolution défavorable pour parler de cheloide ;le traitement,encore très débattu et peu satisfaisant fait surtout appel à des injections répétées de corticoides in situ!

avril 27, 2015

Vous venez d’être opérée d’une hypertrophie ou ptôse mammaire.
L’opération consiste à remodeler la peau et la glande pour les remettre dans une meilleure position et leur donner une forme plus avantageuse.
Il existe des cicatrices variables autour des aréoles,  verticale sous les aréoles et une courte dans le sillon sous mammaire. Ces cicatrices vont progressivement s’atténuer.

Vous n’aurez que peu de douleurs à la fin de l’intervention car le pansement qui a été fait soutient parfaitement la poitrine.

quoique léger,il est perméable à l’air ,et efficace;
Le lendemain de votre opération un nouveau pansement pourra être éventuellement refait afin que vous puissiez avoir déjà la forme des seins opérés ; dans d’autres cas, un pansement compressif sera remis en place jusqu’au 6ème 7ème jour post-opératoire. A ce moment là vous devrez prévoir et ne pas oublier un soutien-gorge qui vous maintiendra bien la poitrine en place (il permet de comprimer la cicatrice ,par exemple un soutien-gorge de sport en lycra boutonnable en avant.)
Les agrafes seront retirées  entre 7 et 14 jours post-opératoire ; il vous sera possible de vous doucher et de sécher les plaies au sèche cheveux tiède le jour même ainsi que les jours suivants.Un brumisateur d’eau fraiche fait aussi parfaitement l’affaire!
Vous aurez un deuxième rendez-vous de soin vers le 14ème jour où seront enlevés les derniers fils ; il est utile de porter un soutien-gorge  tres léger jour et nuit pendant un mois.Puis à votre guise,car il faut érotiser l’entourage!
Vous verrez votre poitrine évoluer pendant les 3 mois qui suivent.
Les seins vont en effet, un peu retomber car, en fin d’intervention, ils ont été volontairement placés trop haut et ont un aspect un peu en « concorde » c’est à dire que le mamelon louche un peu vers le bas. Mais, ceci s’amende très rapidement, et en 3 mois votre sein va prendre une forme plus naturelle du fait de la pesanteur.

La sensibilité des mamelons est diminuée pendant une période de 4 à 6 mois. Mais, vous pourrez exposer votre poitrine, sur le plan érotique, à partir de la fin du 1er mois.

en post op immédiat,encore à la clinique,Une complication à redouter, un hématome expansif très important peut se constituer : le sein gonfle rapidement, devient très douloureux et saigne au-dessus du pansement. Dans ces conditions, il faut  appeler l’infirmière car une geste chirurgical peut s’avérer nécessaire :  cette complication survient dans les heures qui suivent l’opération, pendant l’hospitalisation. ,et impose une reprise bénigne en bloc opératoire;votre chirurgien sera appelé en urgence!
Heureusement, cette complication est très rare et survient dans un cas sur 200.
Les petites complications qui peuvent survenir sont les 2 types : des petits hématomes bénins autour des mamelons et une impression de tension sur les seins ou des petites douleurs ou un petit suintement de la partie basse de la cicatrice.
Tous ces petits ennuis peuvent être facilement corrigés et ne nécessitent pas de réintervention urgente : il suffit d’appeler l’infirmière qui vous conseillera sur la meilleure conduite à tenir dans chaque cas.
Une dernière complication est à mentionner mais tout à fait exceptionnelle : c’est la nécrose du mamelon.
En effet, dans certains cas de gigantomastie par exemple, la chirurgie effectuée autour du mamelon peut entraîner des petits problèmes dans sa vascularisation. Des soins sont être nécessaires pendant une période de 6 semaines à 2 mois, tant que tous les mauvais tissus ne seront pas éliminés : une chirurgie secondaire peut être indiquée, permettant de reconstituer le mamelon.
Heureusement, avec notre technique, cette complication est absolument exceptionnelle.
Vous pourrez faire bronzer vos cicatrices dès la 6ème semaine post-opératoire.
En tout cas, dans les premières semaines post-opératoires les cicatrices sont nettes et minces et vont progressivement se modifier et devenir plus visibles, sensiblement plus grosse. Elles resteront ainsi pendant quelques mois. Pendant cette période, il faut que vous fassiez des massages : ces automassages sont très importants pour réorganiser les cellules de la cicatrice, ils permettent d’aplanir et d’affiner la cicatrice.
Considérez donc importants ces massages si vous voulez avoir les cicatrices les plus jolies possibles.
L’opération de plastie mammaire est particulièrement au point et vous donnera un bon résultat si elle est pratiquée dans de bonnes conditions tant médicales que psychologiques.
Nous avons mis au point des opérations à cicatrices limitées (parfois réduites à la seule sous mammaire ou à la seule péri-aréolaire) qui pourront vous être proposées si votre cas le permet.

Un dernier conseil : plus jeune l’opération sera pratiquée, meilleur sera le résultat !car le bénéfice physique et psychique seront présents plus vite!

ci dessous  des explications en vidéo sur la réduction  esthétique et fonctionnelle  de l’hypertrophie mammaire:

avril 27, 2015

après,aspect post opératoire

une opération chirurgicale bénigne permet de recoller les oreilles: avant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous venez d’être opéré(e) des oreilles décollées.

 

 

 

 

 

L’opération a consisté, non seulement à les recoller de façon serrée mais également, à redessiner le pli cartilagineux qui s’appelle l’anthélix.

 

Le pansement qui est mis en place sera enlevé dès le lendemain de l’intervention.

Vos oreilles seront un peu rouges et la partie antérieure sera violacée du fait des ecchymoses qui se sont produites.

Des fils peuvent être apparents : vous pouvez le cacher dans les cheveux.

 

Les fils seront retirés au 10ème jour post-opératoire, s’ils ne sont pas résorbables.

 

Si vous avez un peu mal après l’opération, ou s’il se produit une hémorragie ou un gros hématome, il est bon de revenir consulter. Sinon vous pouvez simplement mettre en place, la nuit, un bandeau « de tennis » qui plaquera vos oreilles de façon délicate. Ce bandeau peut être porté pendant 10 à 15 jours après l’intervention, mais n’a pas une utilité absolue. C’est toutefois une bonne précaution.

 

Vous pouvez vous doucher les cheveux et les sécher au sèche cheveux tiède. Il n’est par nécessaire de frotter avec une serviette pour parvenir à l’assèchement.

 

Les oreilles vont se décoller un peu dans les deux mois qui vont suivre.

En effet, dès les jours qui suivent l’opération, vous remarquerez qu’elles sont extrêmement plaquées. Ceci est d’autant plus le cas chez les adultes. Car chez les enfants, le cartilage est souple, chez l’adulte il est un peu rigide : le chirurgien doit coller davantage les oreilles.

Ces oreilles peuvent se redécoller un peu, soit au niveau de la partie haute soit au niveau du lobule.

Dans certains cas rares, (5%),une petite retouche, 1 ans après, est nécessaire:elle peut s’effectuer sous anesthesie locale!

 

Cette opération est tout à fait bénigne et donne, en général, de grandes satisfactions. En tout cas, la cicatrice qui est derrière l’oreille, doit être surveillée et le nettoyage à l’intérieur de l’oreille doit être fait comme à l’accoutumé.

 

La seule crainte est l’apparition d’une cicatrice vicieuse derrière l’oreille:on l’appelle CHELOIDE,elle se traite par injection répétitive de corticoides in situ;

Heureusement cette éventualité est très rare!1 cas sur  400 environ!

 

 

avril 27, 2015
incisions discontinues dans la maladie de dupuytren
incisions discontinues dans la maladie de dupuytren

incisions de mitz dans la maladie de dupuytren

Vous venez d’être opéré(e) d’une maladie de Dupuytren

c’ est une maladie bénigne où il se produit une rétraction des tissus situés entre la peau et les tendons de la main,mais aussi au niveau parfois de la plante des pieds,et très rarement au niveaudu sexe masculin  .

 

Il ne s’agit absolument pas d’une lésion grave ou cancéreuse, mais d’un phénomène de rétraction le plus souvent d’origine congénitale ,exceptionnellement post-traumatique.

 

L’opération va consister au travers d’une incision, à extirper tout le tissu pathologique en évitant de faire des dégâts au niveau des nerfs, des tendons, et des vaisseaux sous-jacents.

Le pansement que vous avez au moment du réveil est destiné à comprimer doucement les éléments qui ont été décollés et opérés. Il vaut mieux garder le membre surélevé à peu près à la hauteur du cœur ; ce qui diminue le risque d’hématome post-opératoire.

 

Le premier pansement sera défait à la demande du chirurgien ; il se peut que se soit vers le 4ème ou le 5ème jour dans les cas précis ou il est nécessaire d’adapter et de mettre en place une attelle d’extension ; à ce moment là le kinésithérapeute mettra en place l’attelle qui permettra de tirer doucement sur votre doigt ; il faudra la porter d’une façon intermittente et discontinue, environ 2 ou 3 heures plus l’enlever et la remettre.

 

Quelquefois le chirurgien juge nécessaire que l’attelle soit portée la nuit. Le port de cette attelle est intéressant pendant les deux mois qui suivent l’intervention car elle complète l’action du chirurgien qui ne peut aller libérer toutes les rétractions, notamment celles qui siègent au voisinage immédiat des articulations.

 

Dans le cas d’une opération d’une maladie Dupuytren simple, une rééducation simple, une rééducation douce peut être commencée en vous asseyant la main à plat sous les fesses.

 

Dès le 1er pansement, vous pourrez vous lavez les mains à l’eau du robinet et sécher les plaies au sèche-cheveux tiède. Il faudra examiner soigneusement la sensibilité au bout des doigts : vérifier si elle est conservée et si le doigt a bien rosi.

Si vous avez des douleurs ou des lancements, il faut avertir l’infirmière et le pansement sera enlevé plus tôt.

Les seuls petits risques sont concrétisés par un hématome qui reste enfermé dans la plaie, qu’il suffira de rouvrir un peu pour l’évacuer. Vous pourrez mettre de vaseline sur les croûtes pour aider à les faire tomber.

avril 27, 2015

Vous vous réveillez d’un lipolift

 

Le but du lipolift est de parvenir à conjuguer 2 mécanismes d’action :
1 – Dégraisser la partie basse du visage au niveau des bajoues et du cou ;
2 – D’autre part utiliser les capacités de rétraction des tissus qui sont de l’ordre de 10 à 30% en fonction la qualité du réseau élastique dermique (effet lifting).

Une vidéo à voir:www.dailymotion.com/video/x3fm5hm

Ainsi, cette opération permet par l’intermédiaire d’une toute petite cicatrice située au devant de chaque oreille, et au niveau du creux du menton ( la partie la plus avancée du cou), de travailler sur toute la moitié inférieure du visage. En bas, le dégraissage se fait de façon très étendue, pratiquement jusqu’à la base du cou.

Ce type d’intervention ne peut se faire que sous anesthésie locale potentialisée : l’anesthésiste injecte une drogue qui diminue l’anxiété et l’agitation ; ce qui permet au chirurgien de faire une anesthésie locale sans même que la patiente ne s’en rende compte. Une minime canule est alors introduite au niveau des zones concernées, et par une aspiration douce, les tissus graisseux sont progressivement retirés. Un maillage très rigoureux est nécessaire pour avoir une bonne homogénéité de la rétraction.

 

En post-opératoire, dans certains cas mais pas toujours, le port d’une contention élastique douce est utile de façon à obtenir une rétraction des tissus : Cette contention se fait essentiellement par le port d’un bandeau de tennis qui est placé en bandoulière autour du visage et du cou pour bien comprimer la région des bajoues. Mais rappelons-le, ce n’est pas toujours nécessaire.

Les suites post-opératoires peuvent être marquées par des hématomes parfois impressionnants mais rarement.

Dans 30 % des cas, les patientes sont à peine gonflées. A l’inverse, dans 1/3 des cas l’œdème est assez important.

 

Le résultat de l’opération apparaît dès le lendemain matin puis à tendance à se dégrader dans la mesure où il y a une sécrétion

de lymphe et des hématomes qui reproduisent la déformation initiale. Puis, progressivement, le dégonflement se produit.

 

Vers 6 semaines il y a même des petits risques de rétraction sous-cutanée avec des zones plus ou moins régulières et une sorte de capiton pour lequel, parfois des massages ou parfois une simple patience permettront d’obtenir une bonne amélioration finale.

Le résultat est considéré comme excellent et stable entre 2 et 4 mois après l’opération. Les suites post-opératoires sont également marquées par des douleurs très peu intenses, plutôt modérées.

 

Des petits points résorbables ou non sont mis sur les points d’entrées des canules. Leur ablation est utile entre 5 et 8 jours après l’intervention, sauf dans le cas de fils résorbables qui tomberont tout seul au bout qu’une quinzaine de jours. On peut considérer cette opération comme présentant un effet lifting réel à la partie basse du visage.

 

Le lipolift est d’ailleurs très souvent pratiqué au cours d’un grand lifting cervico-facial, comme geste initial à l’intervention du lifting lui-même. Il contribue ainsi très efficacement à la qualité de la dissection sous-cutanée, et participe aux modalités de rétraction que le chirurgien souhaite pour obtenir un effet rajeunissant. De plus, la diminution des masses graisseuses au niveau du cou et des bajoues contribue efficacement à rétablir un visage plus juvénile.

 

Le lipolift est donc une opération tout à fait remarquable dont les effets ont été décrits depuis une vingtaine d’années grâce aux travaux d’ILLOUZ chirurgien français qui a inventé la méthode de liposuccion. Assez rapidement, elle a été appliquée au niveau du visage ; régulièrement ses bienfaits sont constatés chez de multiples patients très heureux d’avoir eu cette opération assez bénigne et très efficace.

 

Les complications du lipolift sont rares. En dehors des cas très rares d’infection à traiter par mise sous antibiotiques et drainage, on a signalé quelques cas de lésions du nerf mandibulaire qui est le nerf qui fait bouger la lèvre inférieure. Il s’agit d’une simple irritation du nerf qui ne peut être sectionné car les canules sont mousses et leur mouvement très régulier.

Le travail à la main est ainsi supérieur aux ultra sons où il y a un risque d’arrachage notamment aussi lorsque l’on utilise des canules vibrantes. La récupération se fait en 6 semaines à 3 mois. Une dernière complication est la patiente insatisfaite du résultat :

 

1 – soit parce que trop de graisse a été enlevée ce qui entraîne une rétraction trop importante des tissus des zones d’adhérences et un capiton de zones résiduelles. Dans ce cas, une reprise chirurgicale avec re-injection de graisse peut être proposée.

2 – soit par l’insuffisance de l’action chirurgicale : une asymétrie imposant une petite retouche chirurgicale qui en générale donnera satisfaction.

 

En définitif, le lipolift est une formidable opération, car c’est une opération bénigne qui donne un grand résultat, par de toutes petites cicatrices, ce qui est tout à fait typique des opérations modernes de la chirurgie esthétique.

avril 27, 2015

 une vidéo à voir:

https://youtu.be/44uvxTx7hxY

Chirurgie des bras obèses

Les brachioplasties sont des opérations devenues extrêmement fréquentes du fait des interventions destinées à provoquer un amaigrissement massif (opérations dites bariatriques).

Lorsque la patiente à maigri de 30 à 100 kilos environ, il se produit une détérioration des bras avec persistance « d’une saucisse graisseuse » située à l’arrière, et d’une peau qui devient très flasque, qui ballote au cours des mouvements.

Cet aspect disgracieux complexe considérablement les patientes qui en sont affectées.

 

Lifting  axillaire des bras,ou minibrachioplastie

voyez http://dai.ly/x4f0e9y

 

Il existe des déformations beaucoup plus discrètes, plus légères que l’on rencontre chez des femmes qui ont vieilli avec une peau qui est cassée : l’influence du soleil et du tabac peut jouer à ce niveau comme cela joue au niveau du visage.

La peau devient fine, flasque à la face interne des bras ; il n’y a pas réellement de boudin graisseux mais un excédent cutané qui crée un rideau cutané agité et disgracieux à l’intérieur des bras, de l’aisselle jusqu’au coude.

Il est possible par la chirurgie de remédier à ces problèmes.

 

CHIRURGIE ESTHÉTIQUE des BRAS

 

1 – Dans les formes les plus légères :  je pratique un lifting intra axillaire.
Il s’agit dans ces cas d’enlever la moitié ou les trois quart de la peau qui porte les glandes sudoripares et les poils de l’aisselle, afin de tirer toute la partie intérieure du bras vers le haut, comme si on remontait des collants aux membres inférieurs.

L’intérêt de ce procédé est que la cicatrice est complètement dissimulée à l’intérieur de l’aisselle mais son inconvénient est que l’on n’enlève pas de peau à la face interne du bras entre l’aisselle et le coude.

Le périmètre du bras n’est ainsi pas diminué.

Mais dans les formes légères, cette opération peut suffire ; elle peut même être recommencée un an après la première intervention, s’il y a une distension post-opératoire qui se produit, ce qui est survient dans 5% des cas.

2- Dans les formes importantes :

On associe à cette résection intra axillaire, l’ablation : (c’est à dire l’enlèvement) d’un fuseau de peau et de la graisse qui en est adjacente, ce qui crée une cicatrice entre l’aisselle et le coude.

 

CHIRURGIE ESTHÉTIQUE des bras:vilaines CICATRICES

 

Nous essayons de dissimuler cette cicatrice de façon à ce que, quand la patiente garde les bras le long du corps, cette cicatrice ne se voit ni en avant ni en arrière.

Evidemment lorsque la patiente soulève les bras, la cicatrice devient visible.

Cette cicatrice est bien souvent rouge et disgracieuse pendant un an.

Puis elle blanchit et disparaît quasiment complètement, donnant, l’aspect d’une simple vergeture peu visible.

Les résultats de cette opération qui combine la résection intra axillaire et la résection longitudinale le long de l’axe interne du bras sont généralement excellents.

Les soins post-opératoires consistent en fait à enlever le plus vite possible les pansements, une fois que les premières agrafes auront été retirées.

La patiente doit se doucher avec un brumisateur, puis simplement à la douche une fois que l’on est certain qu’il n’y a plus d’ouverture cicatricielle ou entre les points.

Le séchage se fait au séchoir à cheveux sur le tiède ou tout bonnement avec une serviette propre ;  des petits stéristrips sont placés pendant environ 6 semaines pour maintenir la cicatrice la plus fine possible.

Quand la cicatrice est hypertrophique voire à tendance chéloïdienne, il sera bon d’appliquer des patchs en silicone pour l’écraser.

Les mouvements sont gênés pendant une quinzaine de jours : la patiente peut écarter les bras jusqu’à la hauteur des épaules mais guère plus.

La liberté complète de mouvement se retrouve après 6 semaines à 2 mois sans qu’il y ait la nécessité de rééducation.

 

COMPLICATIONS DES BRACHIOPLASTIES

 

Les complications de cette opération sont l’hématome et l’infection, voire la désunion de la cicatrice et la cicatrice disgracieuse ou chéloïdienne.

Ces complications sont rares ; elles se manifestent sous forme de gonflement des tissus, de fièvre en cas d’infection et de suppuration.

Le traitement est purement infirmier, avec nettoyage, ablation des caillots de sang, traitement antibiotique au besoin après étude des germes en cause.

La cicatrisation seconde même s’il y a une petite ouverture, se fera sans trop de problème ; l’aspect final n’est pas aggravé notablement par une petite complication de ce type.

C’est pourquoi nous recommandons aux patientes qui souhaitent se faire opérer de bien maigrir avant l’intervention, ce qui va diminuer considérablement les risques de complications ultérieures.

Il s’agit d’une opération que l’on pratique à la face interne des deux bras en même temps ; en général on évite de combiner cette opération avec une autre, telle la résection de peau et de graisse à la face interne des cuisses, ou une dermolipectomie abdominale ; car plus l’anesthésie est courte et moins les gestes associés sont nombreux, meilleur sera le confort post-opératoire.

Dans le cadre d’une chirurgie post-bariatrique où il faut opérer chez une même patiente la face interne des bras, les seins, le ventre et l’intérieur des cuisses, voire pratiquer une liposuccion, l’idéal est de faire des opérations bien séparées de trois à quatre mois environ, pour obtenir des suites simples et des résultats extrêmement favorables en 1 an environ.

Rappellons que la chirurgie réparatrice des membres a Paris ,et en province,(ou dermolipectomie des membres)  est une opération qui peut être prise en charge par la sécurité sociale  apres entente préalable grâce à un formulaire spécial,quand elle est à visée réparatrice.

 

Docteur V. MITZ

avril 27, 2015
dessin vladimir mitz

Vous venez de subir l’ablation de la peau et de la graisse qui formait une saillie disgracieuse au niveau de votre fessier, ou de l’intérieur de la cuisse selon les cas.

Cette opération a permis de re-sculpter la fesse et le tour de la cuisse. Les points de suture qui ont été mis en place sont retirés progressivement en partie le 8ème jour et le restant vers le 15ème jour post-opératoire.

Parfois, nous mettons des fils résorbables en 15 jours environ. Au début, il sera difficile de vous mettre en position assise ; il vaut mieux être soit debout soit couchée.

Faites vous aider au besoin par une voisine ou par un membre de votre famille ou par une infirmière.

Vous pourrez faire vos besoins en écartant bien les cuisses : une échancrure pelvienne est pratiquée dans le pansement pour éviter son ablation les premiers jours.

Une toilette après les besoins est tout à fait nécessaire (douche puis séchoir à cheveux). Dès que le pansement sera enlevé vers le 3ème jour, votre vie va être bien plus facile. Vous pourrez dès lors vous doucher et sécher les plaies opératoires au sèche cheveux.

Tentez très progressivement de prendre une position assise, mais en étant très précautionneuse pour ne pas rompre les coutures.

Vous pouvez dormir dans la position qui vous convient mais noter que la position sur les côtés est tout à fait excellente pour éviter que les hématomes ne s’accumulent. Cette position est recommandée surtout en changeant de côté toutes les 3 ou 4 heures.

Il n’y a pas de risque de douleurs intenses, mais si vous avez une douleur qui lance, notamment la nuit, appelez l’infirmière, il peut s’agir d’un hématome qui s’est collecté.

En général, un petit pansement suffira à traiter ce problème mais il est possible qu’une évacuation chirurgicale apparaisse souhaitable. Ceci reste tout à fait rare.

Lorsque les derniers fils ou agrafes seront enlevés vers le 21ème jour, vous pourrez pratiquement vivre normalement.

Il se peut que des bleus coexistent dans les zones ou une aspiration complémentaire aura été pratiquée.

Après 6 semaines, toutes les activités normales sont autorisées y compris le sport et la natation.

Les cicatrices vont rougir progressivement vers le 3ème ou le 4ème mois, parfois s’écarter un peu.

Elles ne seront très jolies qu’au bout d’un ou deux ans et en général ; vous pourrez les cacher assez aisément car la partie interne de la cicatrice est dans le sillon de la fesse et la partie externe sera recouverte par le maillot.

S’il existait la moindre anomalie au niveau de la cicatrice, prévenez-nous.

Il sera alors possible sous anesthésie locale, de faire une petite retouche.

Il se peut également, que des petites saillies disgracieuses persistent et correspondent à l’accumulation de graisse qui s’est cloisonnée en post-opératoire.

Dans ce cas, un petit geste chirurgical par aspiration sous anesthésie locale pourra se révéler intéressant.

N’hésitez pas à revenir consulter car ces opérations ne mettent absolument pas votre vie en danger et sont assez délicates sur le plan technique : il vaut mieux que le chirurgien prudent puisse vous faire une retouche discrète plutôt qu’une ablation trop importante avec séquelles qui peuvent être graves.

Cette opération permet de réaliser un véritable tour de la fesse et de la cuisse, parfois de la face interne de la cuisse.

Bien que les cicatrices importantes en soient la rançon, le résultat obtenu est un galbe très satisfaisant et une remontée du « collant » cutané qui était écroulé.

Cette intervention permet parfois de corriger certains désastres liés à des liposuccions exagérées avec aspect en « tôle ondulée » insupportable.

L’association à une résection cutanée au niveau des hanches réalise alors un « BODY LIFT »,avec cicatrice circulaire autour de votre corps.