Chirurgie esthétique Retouche en matière de prothèses mammaires

avril 26, 2015

Par le docteur Vladimir MITZ

 

S’il est une opération où il faut réussir du premier coup, c’est bien celle de l’implantation mammaire !

 

En effet, cette opération (relativement onéreuse) fait espérer aux patientes un résultat magique :

Le bon résultat doit être immédiat, durable, et conforme aux attentes de la patiente par rapport aux explications qu’elle a reçu en pré-opératoire.

 

Or, ce n’est pas une opération facile :

 

Il convient en permanence de limiter les causes d’insatisfaction ou d’insuccès, voire d’erreur, qu’elle soit technique ou qu’elle soit dans l’information pré opératoire.

 

Nous distinguerons trois types de retouches qui nous paraissent être les plus fréquemment en cause :

 

1ere : La mal façon immédiate, ou l’infection post opératoire (photos série 1).

2eme : L’apparition d’anomalies mammaires à type de vagues ou de coques moins fréquentes actuellement (photos série 2).

3eme : L’insatisfaction à long terme mais pendant la période où les prothèses elles-mêmes sont encore parfaitement conservées et en bon état : exemple, une asymétrie mammaire persistante malgré une opération correctement pratiquée (photos série 3).

 

1- les retouches précoces pré-opératoires :

 

En dehors des hématomes géants qui imposent une ré-intervention immédiate, les causes principales d’insatisfaction proviennent d’une mal-position des prothèses.

 

A cet égard il faut préciser que la technique qui (actuellement) me paraît la mieux adaptée aux patientes qui présentent des seins petits mais néanmoins existants est l’implantation des prothèses par voie axillaire rétro glandulaire et pré musculaire.

Posted in Chirurgie esthétique by admin | Tags: