Recherche et Actualités

Catégorie : Chirurgie esthétique

2 avril 2024
platysma

Il semble que ce muscle possède des mouvements paradoxaux:

Une équipe composée de chercheurs de plusieurs villes des États-Unis ont publié un travail intéressant concernant l’anatomie fonctionnelle du muscle peaucier du cou ou platysma; cette étude est signée par le docteur Oded Ohana qui travaille dans une équipe d’ophtalmologistes.
Leur étude a une portée relativement importante dans la mesure où ce muscle, que j’appelle muscle de la grimace, attire les coins de la bouche vers le bas mais aussi déforme et contracte plus la peau du cou en exagérant les bandes platysmales ou fanons.

L’anatomie de ce muscle a surtout été étudiée par mon ami Claudio Cardozo de Castro à Rio de Janeiro au Brésil; ila beaucoup publié sur le sujet dans les années 1975-1980: Les études de mon ami ont montré que la seule solution pour parvenir à améliorer l’anatomie du cou était de faire une transsection basse de ces muscles, et non pas une suture au milieu du cou, opération qui a été appelé la platysmaplastie en corset, décrite par Joel Feldman aux US;elle a été utilisée par beaucoup de chirurgiens pendant longtemps, puis fut délaissée parce qu’elle donnait une rigidité au milieu du cou qui s’avère un peu gênante.

L’étude récente des chirurgiens américains a démontré que le muscle platysma subit un vecteur de contraction vers l’arrière au niveau de sa portion faciale, et un vecteur vers le haut dans la partie basse du muscle qui s’insère au niveau de la moitié antérieure de la clavicule.

Je voudrais rappeler aussi qu’avec le dr Patrick Knipper, nous avons montré que les cordes platysmales étaient dûes à une hypercontraction et non à un relâchement des muscles peauciers du cou; on peut dont les diminuer par des injections de botox,; pour les faire disparaître ou au moins en diminuer l’intensité de contraction et de visibilité. Il a d’ailleurs été confirmé par des travaux ultérieurs du Docteur Patrick Trévidic,un très brillant chirurgien français qui l’a publié aux États-Unis, avec un grand retentissement!

En conclusion, la connaissance anatomique plus précise du muscle platysma permet une modulation efficace au cours des injections de Botox dans ce muscle pour en atténuer les effets plutôt négatifs au niveau de l’expression du visage. Il est aussi nécessaire de rappeler que ce muscle platysma, par son hyper contraction, stabilise la partie antérieure de la face dont l’équilibre repose aussi sur la colonne cervicale; or celle-ci a tendance à s’incurver avec les années: C’est le muscle platysma ou peaucier du cou qui,comme des filins détendus sur le mât d’un navire ,en assurent un équilibre satisfaisant; ce fait n’est donc pas à négliger

1)The anatomy of the platysma muscle
CC de Castro – Plastic and reconstructive surgery, 1980

2)Corset platysmaplasty
JJ Feldman – Plastic and reconstructive surgery, 1990

3)Is it necessary to suture the platysma muscles on the midline to improve the cervical profile? An anatomic study using 20 cadavers
P Knipper, V Mitz, D Maladry, G Saad – Annals of plastic surgery, 1997

4)Platysma bands: is a change needed in the surgical paradigm?
P Trévidic, G Criollo-Lamilla – Plastic and Reconstructive Surgery, 2017

31 janvier 2024

Attention aux méfaits des fakes injectors !

Les méfaits des influenceurs qui font des actes de chirurgie esthétique ou de médecine esthétique : un drame en 3 actes

Par le dr Vladimir Mitz

La tentation est devenue irrésistible pour un certain nombre d’influenceurs pour passer à l’acte !
Les gains financiers qu’ils en espèrent sont considérables car la tarification des injections en médecine esthétique et la pratique de la chirurgie esthétique sont assez libres ; L’administration fiscale exige actuellement une TVA de 20% sur tout acte esthétique en France, contrairement à la directive européenne ; l’état français considère que ces actes esthétiques n’ont pas de vertu thérapeutique, ce que les médecins contestent évidement.
On peut considérer que la situation parfois tragique pour les patients abîmés s’est progressivement faite en 3 actes négatifs :

Acte 1
La naissance du statut d’influenceur depuis une dizaine d’années s’est considérablement développée car beaucoup d’escrocs à la santé sans formations réelles dans une discipline universitaire ont trouvé un espace de liberté dans la promotion de tendances pseudo thérapeutiques ; ils ont séduit un public jeune soucieux de suivre des conseils de personnes soi-disant très bien informées qui leur proposent des solutions ou des achats à un prix relativement bas.
C’est ainsi que s’est développé le métier qui permet actuellement pour ceux qui ont des abonnements sur YouTube parfois supérieur à 100000 suiveurs de bien gagner leur vie car les sociétés qui les approchent pour faire la promotion de leurs produits sont prêts à les payer très cher pour vanter leur marque, sans bases scientifiques probantes.

Acte 2 :
Petit à petit ces influenceurs ont pris conscience qu’il était possible non seulement de promotionner des produits de médecine esthétique, de diriger les patients vers des amis ou des personnes peu compétentes, mais qu’il était possible aussi de pratiquer eux-mêmes les injections ou les traitements- ce qui leur permet de considérablement encore leurs revenus ; En effet les injections de botox ou d’acide hyaluronique ne paraissaient pas comporter de gravité particulières; les statistiques des complications étaient inférieures à 2 % dans les méta analyses que pointaient les professionnels de la médecine et chirurgie compétents; les produits étaient facilement disponibles en ligne ou dans les pharmacies à gros débit.

Acte 3 :
Malheureusement il s’est produit ce qui devait arriver : ces injections qui paraissaient tellement faciles et rémunératrices ont entraîné des complications soit par manque d’asepsie soit par des fautes techniques, en totale méconnaissance de l’anatomie vasculaire principalement : s’en sont suivi des infections ou des nécroses cutanées pour lesquelles les solutions chirurgicales ou médicales sont complexes, en tout cas elles vont laisser des conséquences individuelles pour les pauvres personnes qui se sont laissé berner par ces manipulations frauduleuses.
Ces complications ont commencé à alerter les professionnels notamment le syndicat des chirurgiens plasticiens reconstructeurs et esthétiques ainsi que le Conseil de l’ordre après des plaintes portées pour exercice illégal de la médecine. Un certain nombre de lois ont été votées récemment et des jugements relativement répressifs ont été exprimés à l’encontre des injecteurs sauvages qui n’ont pas les qualifications pour pratiquer ces traitements médicaux ;

Ainsi la loi votée en juin 2023 pour bloquer l’influence commerciale et à lutter contre les dérives des influenceurs sur les réseaux sociaux1. Selon chat GPT, cette loi interdit notamment la promotion de certains biens, services ou causes, tels que les actes de santé, de médecine ou de chirurgie esthétique. Elle impose également des obligations de transparence, de responsabilité et d’assurance aux influenceurs, à leurs agents et aux annonceurs12.
Concernant les procès récents, chat GPT a retrouvé plusieurs affaires de “fake injectors”, c’est-à-dire des personnes qui pratiquent des injections illégales de botox ou d’acide hyaluronique sans être médecins. Par exemple, deux sœurs originaires du Nord ont été condamnées par le tribunal correctionnel de Valenciennes, l’une à quatre ans de prison dont trois avec sursis, l’autre à deux ans de prison avec sursis, pour exercice illégal de la médecine, escroquerie et mise en danger de la vie d’autrui45. Une autre affaire concerne un homme qui se faisait passer pour un chirurgien esthétique et qui a été condamné à cinq ans de prison dont trois ferme pour avoir mutilé plusieurs femmes.

20 novembre 2023

Madonna, des interventions de chirurgie esthétique repérables!

voici la reproduction d’un blog écrit par LIN PHAM, journaliste et autrice du “jpournal de mon corps”:

J’ai conseillé cette remarquable créatrice au sujet des opérations évntuellement repérables chez la célèbre chanteuse Madonna!

“Quel phénomène cette Madonna. Elle étonne jusque dans ses choix esthétiques, … que je vous dévoile ici ! Ce n’est pas le genre de femme qui n’assume pas ce qu’elle fait, même si elle n’a jamais commenté ses interventions. Du coup …

A 65 balais, la Material girl continue de nous estomaquer. Mais d’où sort-elle cette inextinguible énergie, alors qu’il y a quelques mois à peine, elle sortait de réa ? Never give up, c’est tout. C’est l’école Mick Jagger. On ne disparaît que lorsque vraiment le corps lâche. Et côté look aussi, ça envoie. Après plusieurs années à nous servir une presta de mamie foldingue sur Insta, avec exhibitions de chair et « pillow face » (visage aussi gonflé qu’un oreiller), qui provoquaient chez tous malaise et « gênance », la voilà qui redéboule sur scène avec une silhouette de warrior, réaffutée, musclée, puissante et un visage rajeuni de dix ans. Apparemment, elle a trouvé le bouton « rewind ». Qu’on soit fan de l’artiste ou pas, on ne peut que saluer la performance. C’est un vrai « go fuck » à tous ceux qui la pensait dégommée du paysage. Jeune pour toujours, Madonna a décidé de l’être et le restera, comme son effigie chez Mme Tussaud. Et pour cela, elle use de tous les moyens modernes, des filtres au bistouri, une petite lame effilée qu’elle côtoie depuis de longues années déjà. Comment ça, vous ne le saviez pas ?

20 ans d’incessantes retouches 

Quand on évoque le physique de Madonna, on ne retient que le faciès bouffi de ces dernières années. La star n’en est pourtant pas à son coup d’essai. Si on étudie bien son visage depuis ses débuts, on s’aperçoit que ses contours ont pas mal changé.

Une entrée dans l’esthétique avec des injections de Botox

Le recours au produit est assez facile à identifier car elle ne présente aucune ride sur le front. « Par ailleurs, la ligne d’implantation des cheveux a reculé de près de 2 cm, ce qui témoigne des doses massives reçues durant de longues années. C’est une petite astuce bien connue pour augmenter la hauteur du front également … » rapporte le Dr Vladimir Mitz, chirurgien plasticien.

Une rhinoplastie

Son nez est visiblement aminci et sa pointe légèrement relevée. « Détail que l’on remarque à son extrémité arrondie », indique le Dr Mitz.

Des produits de comblement en pagaille

Dans les années suivant l’album Hung Up (elle approche alors de la cinquantaine), Madonna se remplume : pommettes plus rondes, bas du visage lissé, lèvres repulpées, … Elle a visiblement succombé au concept de « Baby Face » popularisé alors par le chirurgien français Marc-Henri Bon et suivi par de nombreuses célébrités dans le monde. « Elle a probablement fait des injections de graisse plutôt que d’acide hyaluronique car elle semble par ailleurs avoir un très joli grain de peau. Or, on le sait, les cellules souches présentes dans la graisse améliorent la qualité de peau », décrypte notre spécialiste. Par ailleurs, ces dernières années, elle a pris beaucoup de poids et son visage, aussi a pas mal gonflé. Normal : les cellules de graisse greffées dans le visage grossissent en même temps que la silhouette s’enrobe. D’où des pommettes plus que généreuses aujourd’hui. On note un menton plus proéminent également. Il a sans doute été remodelé au passage. « Ce qui est dommage dans toute cette opération, c’est qu’elle a perdu ses charmantes fossettes … » note le Dr Mitz.

Un, voire plusieurs liftings

Sans nul doute un lifting cervico-facial car la jawline (ligne de la mâchoire) est particulièrement nette pour son âge. Par ailleurs, elle affiche un sourire de Joker, assez typique du lifting à l’américaine, trop tiré. Un lifting temporal est également probable. C’est un grand classique chez les stars pour rehausser la queue du sourcil et agrandir le regard.

Des paupières très certainement liftées

Yeux fermés, on voit que la paupière est très lisse, ce qui est assez peu plausible vu son âge. Ça sent la blépharoplastie …

Sans doute une bichectomie récemment

Certes Madonna a perdu pas mal de poids depuis 2022. Néanmoins, son visage est bien moins rond qu’auparavant. « Or si, les cellules de graisse greffées dans le visage grossissent lorsqu’on prend du poids, elles ne se vident pas, ou peu, lorsque le corps s’affine. Je milite donc pour une liposuccion du bas du visage ou plus probablement encore une ablation des boules de Bichat, ce qui a redonné à son visage l’aspect triangulaire qu’il avait dans sa jeunesse » détaille notre expert.

Et la suite, on la connaît ?

Son visage ne devrait pas énormément changer dans les dix années à venir, toujours en raison de cette greffe de graisse qui maintient sa qualité de peau. En revanche, le cou et le décolleté seront davantage marqués.

Voilà, voilà ! Eh bien sûr tout ça , c’est sans compter ce qu’elle a pu faire sur le corps : prothèses mammaires, lipofilling des fesses, etc. Sacrée Madonna !

LIRE AUSSI AU RAYON PEOPLE !

Tom Cruise a t-il eu recours à la médecine esthétique pour « Top Gun: Maverick » ?

Cryolipolyse ratée de Linda Evangelista : le décryptage des médecins

23 octobre 2023

Le liplift ou lifting de la lèvre supérieure est une remarquable intervention 

Plusieurs collègues éminents l’ont présenté à des congrès récents avec même des démonstrations opératoires à l’IMCAS en 2023;

Pourtant c’est une opération bien connue qui a été présenté pour la première fois par ddes chirurgiens Anglais en 1981:  

Rozner, L., & Isaacs, G. W. (1981). Lip lifting. British Journal of Plastic Surgery, 34(4), 481-484.  

En France cette opération a été aussi beaucoup valorisée par l’expérience du docteur Bernard Cornette de Saint-Cyr qui enfut un des chauds partisans, dont moi même avec un dessin qui ne déborde pas les ailes du nez;  

J’ai personnellement pratiqué cette opération à de multiples reprises et toujours avec une grande satisfaction.  

Mais qu’est-ce que c’est qu’un liplift?  

Il s’agit de l’ablation de la peau qui se trouve sous la base du nez avec des cicatrices qui sont donc cachées dans l’angle du nez et de la lèvre supérieure; un dessin très spécial est établi en pré opératoire, la quantité de peau à enlever étant très variable d’un patient à l’autre.  

Une mise au ôint récente a été décrite dans le plastic et reconstructive surgery journal d’octobre 2023, par le docteur John E.GATTI, un chirurgien américain qui travaille dans le New Jersey; ce chirurgien signale  que cette intervention n’est pas si simple que cela puisque il a dû dans presque 25 % de ses cas faire une petite retouche pour des Minimes problèmes d’asymétrie, ou de cicatrisation; il faut donc parfaitement dessiner le plan de cette opération avant d’inciser.  

Quel est le but d’un Lip lift ?  

Il s’agit de raccourcir la longueur de la lèvre qui a tendance à s’allonger avec le vieillissement ou à la suite d’injection d’huile de silicone, comme c’était pratiqué autrefois, et qui par la simple densité et pesanteur pouvait entraîner un doublement de la longueur de la lèvre supérieure…  

Cet effet raccourcissement du liplift présente un double avantage;  

1) il éverse un peu la lèvre supérieure ce qui va lui donner un côté plus charnu et donc plus sensuel  

2) il permet d’exposer les dents du haut surtout au moment du sourire ce qui a un effet rajeunissant considérable!  

Quand faut-il penser à un Lip lift ?  

Il faut se poser la question de l’opportunité de ce geste chaque fois que l’on effectue un lifting du visage chez les patients qui ont la peau fine avec des “barres codes” par affaissement et amincissement de la lèvre supérieure;  

L’opportunité d’un liplift peut aussi apparaître chez des patients jeunes qui ont eu un allongement de la lèvre à la suite d’injections ou qui présentent une longueur congénitalement trop grande de la lèvre supérieure.  

Quels sont les résultats à moyen et long terme ?  

Dans une série considérable de presque 250 patients opérés sur une période de 32 ans, le docteur Gatti conclut à la grande pertinence de cette opération mais constate qu’il a dû faire une petite retouche au niveau des cicatrices presque une fois sur 5! Cela souligne qu’il faut parfaitement suturer et accorder un soin très particulier et minutieux à la réalisation de cette opération, en rséquant meme un peu de muscle en profondeur.  

Il ne s’agit donc en rien d’un petit geste sans importance; l’intervention doit être pratiquée par un chirurgien compétent et très minutieux. 

avant-apres
schema de l'opération
23 novembre 2022
nez avant-apres

 rhinoplastie d’un nez pointe ronde 20 ans après

Photos d’un nez affiné par rhinoplastie, 20 ans après

Opérateur Vladimir Mitz

Il est interessant d’observer les résultats à très long terme d’une opération de rhinoplastie de la pointe visant à affinner le bout du nez.

Comment obtenir de la finesse au niveau d’un nez ?
rhinoplastie d’un nez pointe ronde 20 ans après: Comme le montre les deux photos ci-jointes, j’ai obtenu de la finesse au niveau d’un nez large et épais en associant plusieurs techniques chirurgicales ;
Cette opération a été réalisée il y a plus de 20 ans ;
A l’époque on ne disposait pas des injections d’acide hyaluronique stable pour réaliser une rhinoplastie médicale, dans l’effet aurait d’ailleurs été temporaire ;
Les photos sont d’abord celle du cas, à l’origine, puis une photo envoyée par le patient 20 ans après l’opération ;

La technique opératoire a consisté en plusieurs temps :
1) Rapprocher les os propres du nez par des ostéotomies latérales, à l’aide d’un petit burin et d’un marteau
2) Diminuer la rondeur de la pointe nasale en enlevant la partie haute des cartilages alaires
3) Rapprocher les dômes de ces cartilages alaires
4) Réutiliser les cartilages alaires enlevés pour créer une nouvelle arrête cartilagineuse médiane, sous la forme d’une crête attrapant mieux la lumière
5) Mettre en place un étai columellaire qui a été taillé au dépend de la cloison nasale, afin de soulever la pointe nasale ;

Tous ces gestes techniques ont été réalisés par voie fermée sans aucune cicatrice résiduelle visible !
Le résultat après 20 ans est très satisfaisant, et le patient me demande plus aucune retouche ;

opération nez avantopération nez 20 ans après

8 novembre 2022
Augmenter sa poitrine après 45 ans

Augmenter sa poitrine après 45 ans

Augmenter sa poitrine après 45 ans et plusieurs grossesses est une excellente décision. En effet 30 % des patientes perdent de la poitrine après leur grossesse et regrettent le décolleté d’avant; 30 % d’autres patientes présentent une augmentation mammaire essentiellement par accumulation de graisse.
Les 40 % restants voient leurs poitrines revenir à l’état initial avec en plus une petite ptose, ce qui est probablement le cas de la patiente qui témoigne pour le journal elle.
L’augmentation mammaire est une opération actuellement magique: En effet les prothèses de bonne qualité durent environ 20 ans, sans grands soucis à condition d’é messageviter les prothèses macro texturées qui peuvent provoquer un lymphome anaplasique dans la coque. Le taux de coques autour des prothèses silicone est actuellement inférieur à 2 %, et le rendu de ces prothèses au toucher est remarquable.
Dans certains cas on peut compléter ces prothèses en y associant un lipofilling, par prélèvement de sa propre graisse.

structures des prothèses mammaires modernes

Paroi multicouche résistante constitueé de silicone médicaux
Gel intérieur de haute viscosité qui n’aura pas tendance à devenir huileux
Revêtement lisse ou Micro texturé pour éviter les lymphomes anaplasiques qui surviennent dans la coque autour d’un revêtement macro texturée
Forme demi spherique plutôt qu’anatomique, car les prothèses anatomiques ont tendance à tourner, la partie la plus épaisse se retrouve en haut au lieu de rester en bas
D’ailleurs les prothèses hémisphériques prenne une allure anatomique avec le temps

Le lipofilling est une alternative

Le lipofilling et une deuxième solution pour augmenter la poitrine mais il faut que la patiente présente des réserves de graisse utilisables soit au niveau du tronc soit au niveau des membres inférieurs; à savoir que l’on peut augmenter la poitrine par lipofilling d’un demi bonnet à chaque session chirurgicale, sans que pour le moment nous soit apparues des techniques fiables permettant des augmentations de grands volumes.

Certains collègues aiment même associer le lipofilling aux prothèses, pour adoucir le contour des prothèses et les rendre totalement imperceptibles, éviter les faux plis ou rides qui apparaissent parfois lorsque la peau est vieillie.

seins tombants et petits= opération Plastie+prothèses*

Enfin dans certains cas de ptôse mammaire qui survient souvent chez des patientes de plus de 45 ans, l’association de d’une augmentation mammaire et d’une pince cutanée à la façon d’une plastie mammaire standard permet de rajeunir la poitrine par le double effet de l’augmentation et de la projection du sein lui permettant de retrouver un caractère érotique affirmé.

la voie d’abord axillaire

Enfin j’ai souvent parlé de l’intérêt de la voie d’abord axillaire pour insérer ces implants par une cicatrice qui devient réellement invisible dans les plis naturels de l’aisselle. L’augmentation mammaire moderne se fait essentiellement par la mise en place de prothèses mammaires de haute qualité:

Augmenter sa poitrine après 45 ans

Augmenter sa poitrine après 45 ans

25 juillet 2022

Un point sur la Chirurgie esthétique de la face ou esthétic facial surgery

Un livre remarquable a été publié en 2021 par Juarez M Avelar, un ami chirurgien esthétique au Brésil, paru aux éditions Springer, avec la contribution de 105 auteurs dont 3 articles par moi-même.
Ce livre est une véritable Somme sur toutes les techniques de lifting cervico-facial ou segmentaire, de blépharoplasties, d’augmentation de volume pour rajeunir le visage. Mais un bon quart du livre traite aussi des complications après lifting cervico-facial et des possibilités d’y remédier ; pratiquement toutes les controverses modernes sont abordées décrites par les auteurs eux-mêmes qui affectionnent tel ou telle technique spécifique. Ce livre est donc une mine de renseignements et d’enseignements.
Quelques articles sortent du lot car ils apportent quelque chose de nouveau et qui mérite d’être connu.
Bien sûr au début de l’ouvrage le docteur Avelar (qui fut l’élève de Ivo Pitanguy, le roi de la chirurgie esthétique au Brésil, lui rend un hommage appuyé.
J’ai personnellement contribué à ce livre en rédigeant l’historique de ma découverte du SMAS qui a permis de renouveler les techniques de lifting en agissant sur les plans profonds. Après avoir été vilipendé, cette nouvelle conception de la structure du visage a permis l’apparition de nouvelles techniques opératoires multiplans ; certes le suédois Tord Skoog, après d’autres chirurgiens du début du siècle, s’étaient déjà aperçus qu’un feuillet dissécable(individualisable) doublait la peau du visage ; mais c’est le génial Skoog qui osa et fut le premier à opérer les muscles peauciers du cou en les sectionnant pour les retendre.
Puis après ma découverte qui permettait de comprendre la structure et la fonction du SMAS dans sa globalité, c’est un chirurgien américain, John Owsley, de San Francisco qui suivit ma démarche anatomo-chirurgicale, ouvrant à tous les collègues une nouvelle voie opératoire ;
Je décris ainsi dans ce livre la technique du lifting biplan puis celle du microlift beaucoup plus léger qui permet de concurrencer la méthode des fils tenseurs qui est pratiqué par les médecins esthétiques.
Le professeur Avelar décrit quant à lui, entre autres chapitres, une technique de tunnelisation sous-cutanée pour éviter de blesser les vaisseaux sanguins et les nerfs de surface, ce en maniant les ciseaux ou le bistouri quand on décolle les tissus pour les retendre. C’est une tunnelisation née de la technique de liposuccion imaginée par Yves Gérard Illouz en France en 1978. Un peu comme dans les microlifts que j’utilise, Avelar ne coupe pas tous les ligaments suspenseurs de la face (ligaments de Furnas) mais les libère par une douce manipulation des canules afin de pouvoir retendre les tissus de surface, en associant une liposuccion de la moitié inférieure du visage. J’ai appelé cette dernière façon de faire “le lipolift” car je l’ai aussi beaucoup utilisé pour dégraisser la moitié inférieure du visage et du cou y compris au niveau des bajoues. Cette technique permet une rétraction cutanée d’environ 20 % et peut même parfois éviter d’enlever de la peau chez les patients jeunes.

Le docteur Claudio Cardoso de Castro (qui a été le premier à décrire les différentes variantes anatomiques des muscles platysmas du cou, responsables des fanons si marqués chez certains patients âgés) a rédigé un chapitre remarquable pour montrer comment il parvient à restaurer le contour du bas du visage.
Plusieurs chapitres sont consacrés au traitement spécifique de la distension du SMAS et des techniques de sa manipulation, incisions et rétention.
Mais j’ai trouvé un chapitre très important écrit par le docteur Luiz Toledo, un grand chirurgien plasticien contributeur de beaucoup de techniques innovantes en matière de silhouette plastie, et qui a écrit un article sur le lifting associé aux greffes de graisse (lipofilling), techniques volumatrices qui sont très à la mode en ce moment.
Je me souviens dans les années 1980 d’être allé à Rio de Janeiro et avoir présenté pendant le congrès national brésilien, le lifting rajeunissant et volumétrique devant un aéropage impressionnant, présidé par le professeur Pitanguy : Je décrivais alors l’augmentation faciale avec des fragments de SMAS et des injections graisseuses ciblées.
Le professeur Avelar n’a pas pu résister d’ajouter un article sur le lifting associé aux réparations des oreilles, car recréer une oreille à partir de presque rien est une de ses spécialités, marotte qui l’a poussé jusqu’à des reconstructions quasi parfaites.
Le docteur Tomas Nassif décrit sa technique astucieuse de lifting maîtrisé dans ce livre imposant.
Les complications des liftings, physiques et psychologiques sont abordées ; un chapitre concernant l’attitude réparatrice en cas de paralysie faciale iatrogène a été écrit par le grand microchirurgien et plasticien Fausto Viterbo.

Les traitements des paupières vieillissantes, par des blépharoplasties diverses, les liftings régionaux ou segmentaires sont présents dans l’ouvrage, et aussi les liftings purement endoscopiques sans cicatrices- mais alors aucune peau excédentaire n’est enlevée ;
Les traitements rajeunissants de la peau par des ondes de surface ne ne sont pas oubliés.

Ce livre existe aussi accessible par Internet pour les spécialistes ; il est rédigé en anglais. Je me permets dans ce court article résumant un ouvrage fondamental, d’ associer deux photos avant après, l’une d’un cas personnel après microlift, et l’autre après un lifting volumétrique pratiqué par le professeur Toledo.

Lifting volumateurMicrolift

Un livre donc qui fera date, ne serait-ce que par le nombre des contributeurs, et la variété des techniques présentées, toutes pratiquées avec une grande expérience et beaucoup d’objectivité.

5 juillet 2022

Comblement et réparation des cernes et de la vallée des larmes:

Le Comblement et réparation des cernes et de la vallée des larmes sont à la une des préoccupations de patients encore jeunes et insatisfaits de leur apparence  au niveau des paipières inférieures.

les signes  négatifs

-creux sous les cils

-visage fatigué en permanence

-colorations bistre ou violacée qui va en s’accentuant

-poches sous les yeux

Une demande de correction peut alors faire surface; Parmi les différentes techniques, injections, laser, ultrafréquence, le bistouri prudent reste une arme efficace; mais quelle technique choisir ou recommander?

Les innovations en matière de nouvelles techniques opératoires sont souvent oubliées après 10 ans et “redécouvertes” par un autre chirurgien!
C’est le cas dela transposition de la graisse sous orbitaire pour combler des cernes ou la vallée des larmes …

9 mai 2022
Dr Vladimir Mitz

Chirurgie esthétique,la médiatisation, ses bienfaits et ses effets pervers.

La Chirurgie esthétique,la médiatisation, ses bienfaits et ses effets pervers sont à l’ordre du jour.

.On a vu récemment dans la presse et la télévision (TPMP),la polémique concernant un chirurgien esthétique français très brillant qui a été accusé de n’avoir pas bien traité quelques-unes de ses patientes de la téléréalité.

J’ai traversé personnellement également plusieurs phases de médiatisation, car étant chirurgien réparateur dans un hôpital public où j’ai développé la chirurgie esthétique pour la démocratiser, j’en suis devenu un personnage représentatif : jeune, dynamique, vulgarisateur dévoué des nouvelles techniques de la chirurgie esthétique ;

Les journalistes aimaient bien m’ interviewer, car j’avais une parole précise, concise, et très imagée pour faire comprendre les mécanismes chirurgicaux et biologiques qui étaient en jeu.

Mais cela a suscité beaucoup d’opprobres auprès de mes confrères. Je n’ai pas tardé à être ostracisé dans le cadre de nos sociétés savantes.
Mais je n’ai jamais regretté mes explications ni ma présence sur les plateaux radio et télévisés.

Toutefois , progressivement avec l’expérience aidant, je n’acceptais ces missions qu’après avoir réfléchi longuement au message qu’il s’agissait de délivrer, et à l’image que j’allais donner de ma spécialité , un peu chevelu au départ , puis rapidement dégarni, mais jamais confus.

Quels sont les bienfaits d’un passage télévisé?

À l’évidence la notoriété qui est acquise a un effet démultiplicateur momentané sur le nombre d’appels téléphoniques. Mais est ce que cela représente un « boost » important pour le nombre de patients qu’il sera donné à opérer?

Dans mon expérience, cette notoriété est plutôt transitoire et factice ; cela entraîne à consulter des patients peu motivés, mais esclaves des modes, hésitants et parfois incapables de supporter sereinement une intervention toujours plus lourde qu’imaginée ; de plus , comme ils ne sont pas envoyés par le médecin de famille, beaucoup se nourrissent de rêves plutôt qu’à une conception précise de ce qu’ils peuvent espérer en réalité pour améliorer leur apparence ou état physique.

Donc la notoriété d’un chirurgien s’inscrit sur le long terme.

Pour moi le partenaire référent idéal est le médecin de famille ou les spécialistes en ORL en sénologie, en gynécologie, et en rhumatologie, du fait que je m’occupe d’opérer le visage, la silhouette féminine, et pratiquer la chirurgie de la main-ce qui entraîne naturellement des connexions avec ces spécialités.

Mais l’établissement de ces relations privilégiées avec les différents confrères soumis à plein de propositions des autres collègues de la spécialité, suppose un très long travail de relation professionnelle.

Le but ultime n’est pas de passer par les réseaux sociaux pour provoquer l’admiration ni l’enthousiasme, mais de donner une image de sérieux, de disponibilité professionnelle, et de compétence validée par des publications scientifiques.

Quels sont les inconvénients d’une scarification télévisée pour un chirurgien esthétique?

Parmi nos opérés, il y a toujours des patients insatisfaits ou des complications dont on est responsable, et que l’on regrette. Certains patients qui ont subi ces avatars seront profondément troublés par notre présence médiatique, ce qui peut les pousser à faire en retour une action en justice ou des réclamations financières, ou une mise à l’encan via une presse qui rôde pour exhumer les scandales affriolants.

Ainsi cette hyper visibilité médiatique, qui n’occupe qu’un moment dans notre tranche de vie professionnelle, peut devenir extrêmement préjudiciable en ligne. Un de mes éminents collègues, brillant chirurgien et homme sage parmi les sages, disait régulièrement « pour vivre heureux vivons cachés » !

Sans atteindre cette philosophie de la grotte sombre et secrète où se réfugie l’ego, il me semble qu’il y a une part de raisonnable dans une prudence étudiée devant les sollicitations médiatiques que nous sommes amenés à entendre.

De plus, du fait de la présence attentive et de la rigueur du Conseil de l’Ordre des médecins, et malheureusement de la jalousie patente des confrères dénonciateurs,il est formellement ‘interdit de présenter des patients en train d’être opérés, même avec leur accord.

L’acte chirurgical n’est pas un show télévisé. Mais nous pouvons démontrer des opérations via youtube dans des conditions de sérieux absolu, pour que des confrères de la même spécialité puissent prendre connaissance des innovations techniques que notre talent peut produire.

Quelle est l’intensité du sentiment moral et éthique chez le chirurgien esthétique?

Je ne peux parler ici que dans mon expérience personnelle et des élèves que j’ai été amené à former au cours de ma carrière. Ma certitude est que 95 % de mes collègues chirurgiens partagent cette idée de vouloir faire leur travail dans une très grande discrétion, avec une très grande application, et sans aucun désir de marcher sur la tête de leurs collègues pour avoir plus de patients, ce qui impliquerait d’avoir plus de complications statistiquement…

Mais il en est un certain nombre, notamment parmi ceux qui sont les plus jeunes et qui souhaitent accélérer leur chiffre d’affaires via une accélération de notoriété,ou pour des raisons purement égotistes, qui peuvent succomber à cette pulsion de devenir le général quand on commence à être devenir soldat.

Cela est d’autant plus visible à notre époque, où la starification d’un chirurgien passe par le fait qu’il opère des stars et des gens connus, qui sont susceptibles de leur renvoyer une image iconique.

C’est vrai que cela est un risque qui se trouve vérifié par des faits récents(TPMP du 5 mai 2022). Mais tant que ses collègues possèdent une formation technique satisfaisante, qu’ils jouissent d’une accréditation officielle valide, qu’ils sont responsables de leurs actes et de leurs complications, et qu’ils sont prêts à assumer les conséquences de leur hyper médiatisation, il faut reconnaître qu’ils donnent une image à la fois séduisante de notre spécialité.

Notre spécialité a une image écornée car la dimension mercantile et prosélyte de la chirurgie et médecine esthétique polluent celle d’une spécialité thérapeutique ; d’où la pulsion néfaste de l’état qui réclame une TVA à 20 % sur les actes médicaux en chirurgie esthétique !

Dans notre spécialité les mots les plus tapés sur Google sont  “stars ratées”!!

En conclusion,

Il faut reconnaître que le public et les journalistes ont besoin d’avoir des informations fiables concernant la chirurgie esthétique plastique et réparatrice, dont les progrès sont constants.

La demande évolue en nombre en fonction de l’état économique de la nation, et de la pression profonde d’une société en quête d’hyper narcissisme.

La seule validation de la présence médiatique d’un chirurgien esthétique me paraît tenir dans sa capacité à informer sur les causes et aussi les complications des opérations qu’il est amené à réaliser. Pour le moment il n’a pas besoin de montrer que sa main ne tremble pas, simplement que son esprit est clair et qu’il respecte une éthique professionnelle intangible.

12 avril 2022

Réduction mammaire pour traiter l’hypertrophie mammaire

Operation de reduction mammaire ou plastie mammaire pour hypertrophie et/ou ptose mammaire:

1)durée opératoire= 2heures

2)douleurs= modérées à nulles, traitées par anatalgiques banaux

3) hospitalisation= une nuit

4)prix= 2000à 4000e en sus de la prise encharge sécu, en fonction de la difficulté opératoire

5)risques= hématome à reprendre, petites infections sur fils profonds, sepsis important exceptionnel, risques d’asymétrie résiduelle et de reptose si la peau est peu résistante;; diminution de la sensibilté du mamelon signalée dans dans 5à 10% des cas en fonction de la technique utilisée

6) arrêt de travail= 15 jours

7) reprise des activités sportives= 45 jours

8) resultat stabilisé = 4 mois

9) appréciation = 95% de grande satisfaction

10) possibilté d’allaiter= oui avec les techniques modernes

évolutions techniques récentes:

Le dogme des 5 cm pour la longueur de la cicatrice sous-mammaire

Par le docteur Vladimir Mitz

 

 

Les plasties mammaires de réduction ou de reconstruction imposent des cicatrices ; au cours des années 2000-2020, les chirurgiens ont essayé de réduire l’importance de cette rançon cicatricielle ;

Les années 90 ont vu d’importantes modifications dans la technique des réductions mammaires; la longueur des cicatrices n’était pas considérés comme un élément déterminant parce que c’était plus la vitalité des téguments et de la glande qui préoccupaient les chirurgiens plasticiens.

Historique

Le professeur Ivo Pitanguy du Brésil à eu en ce domaine une idée fondamentalement disruptive : Ne pas séparer la glande mammaire de la peau et tailler la glande en profondeur en enlevant une sorte de quille de bateau inversée de tissu glandulaire excédentaire. La rançon cicatricielle n’était pas un élément déterminant du résultat esthétique.

Ayant fait ma thèse avec le docteur Jean-Pierre Lalardrie en 1973 sur sa technique de la voûte dermique pour diminuer les seins, j’ai pu m’apercevoir que la rançon cicatricielle restait un problème préoccupant pour les patientes opérées.

 

Le dogme d’une verticale de 4cm pour stabiliser le sein

 

La technique de Lalardrie donnait des résultats magnifiques, basée sur une réduction glandulaire de type Pitanguy; la différence résidait dans l’utilisation d’un clamp pour enlever la quantité indispensable de peau excédentaire; j’obtenais une jolie forme de seins, mais un peu plats et peu projetés du fait d’un dogme intangible: La distance entre le bord inférieur de l’aréole et le nouveau sillon sous-mammaire ne devait pas dépasser 4 à 5 cm; du coup la cicatrice sous mammaire était très longue pour éponger l’excédent cutané; elle barrait parfois affreusement le thorax dans le cas des gigantomasties, où l’on enlève 1000 gr par côté…

À l’hôpital Boucicaut de Paris où j’opérais à l’époque, j’ai découvert que l’on pouvait allonger la cicatrice verticale sous-mammaire et que cela diminuait la longueur de la cicatrice horizontale sous-mammaire :

D’ailleurs le docteur Daniel Marchac, préconisait aussi, au cours des Congrès de chirurgie plastique, que lui aussi œuvrait pour obtenir une cicatrice sous mammaire la plus courte possible ;

 

Dans les années 1975, le docteur Claude Lassus, chirurgien niçois, utilisait une technique originale avec une cicatrice verticale pure sous mammaire, se débrouillant avec une grande habileté, pour totalement éviter la cicatrice horizontale.

Sa technique confidentielle au départ, fut reprise par le docteur Madeleine Lejour, de Bruxelles, qui est la popularisa brillamment.; plus aucune cicatrice horizontale sous-mammaire dans cette méthode!

L’introduction de la liposuccion permettait de réduire la composante graisseuse des seins opérés.

 

Inconvénient de la cicatrice verticale pure ?

 

L’inconvénient de cette cicatrice verticale pure est qu’elle expose à une récidive de la ptôse mammaire car on enlève moins de peau pour stabiliser la glande mammaire sous-jacente ;